L’accouplement chez le chat

À tous ceux qui pensent encore qu’il faut à tout prix que leur chatte ait au moins une portée dans sa vie, ou à ceux qui ne font jamais stériliser ni castrer leur chatte ou chat, merci de lire ce petit sujet : cela vous donnera une idée de ce que la chatte endure au moment de l’accouplement.

Le pénis du chat a de petites épines appelées « spicules », qui servent à faire des micro-coupures dans le vagin de la femelle, parce que les spermatozoïdes du chat ne survivent qu’en milieu sanguin.
Les spicules du mâle griffent et blessent le vagin de la femelle, ce qui provoque, au moment du retrait, un cri de la chatte et une réaction agressive envers le mâle. La douleur stimule l’ovulation chez la femelle. Aucun des deux n’a donc de plaisir dans cet acte, bien au contraire !

Quand le mâle est castré tôt, les épines ne poussent pas ou diminuent beaucoup. Les spicules se forment en réponse à une stimulation hormonale. Une fois castré, les niveaux hormonaux du mâle tombent et les épines ne poussent pas. Et quoi qu’il en soit, une fois castré, le chat ne cherche plus à s’accoupler !

Le chat doit se battre avec d’autres chats pour la femelle et après beaucoup de combats, cris, griffures, blessures et morsures, il va chercher la femelle qui l’accepte par le zèle induit par les hormones. Il mord la femelle à la nuque et introduit son pénis épineux dans son vagin.

Elle crie de douleur, pas par plaisir ! Et il la tient pour qu’elle ne bouge pas et qu’il puisse ainsi perpétuer l’espèce. Quand il la lâche, il l’attrape encore.

Tout ce stress est dirigé par les hormones, alors que l’espèce souffre à cause de la surpopulation !

Le chat rentre à la maison (quand il en a une !) tout blessé par les combats. Il n’est pas heureux de cette situation, mais il ne peut pas s’en empêcher. Il est dirigé par ses hormones, c’est plus fort que lui. C’est pour cela qu’il disparaît souvent de la maison et est à la merci de tous les dangers (routes à traverser, mise en danger pour trouver une femelle coûte que coûte…).

En plus d’avoir fécondé une chatte des rues (ou qui appartient à un propriétaire qui ne l’a pas stérilisée), il peut encore avoir contracté ou transmis de nombreuses maladies graves à d’autres chats.

Concernant la chatte, le désir de reproduction et de chatons ne vient que du maître. L’instinct maternel, par exemple, n’est que ponctuel et n’intervient qu’au cours de la gestation et de l’allaitement. Plus âgés, les chats d’une même fratrie ne reconnaissent pas leurs liens familiaux et peuvent très bien se reproduire entre eux. En dehors des périodes de chaleurs, il n’existe pas de sexualité. Celle-ci reste totalement liée à la reproduction.

La CASTRATION ET LA STÉRILISATION sont la seule solution.

Source : COSA ANIMALIA

Articles recommandés