Les chats FIV positif peuvent vivre avec les chats FIV négatif !

Enfin une étude vétérinaire qui dit que les chats FIV + peuvent vivre avec les FIV -!
L'étude publiée dans le " Veterinary Journal " montre que le FIV est difficile à transmettre. Combien de chats ont-ils perdu la vie parce que les gens croyaient le contraire ?
Voici l'article publié le 8 mars 2016 par Jane A. Kelley :
http://www.catster.com/lifestyle/cat-health-vet-study-fiv-positive-cats-living-together
________________________________________________________________________________
Des chats FIV+ peuvent vivre avec des congénères non infectés sans leur transmettre mettre le virus. Conclusion d'une étude vétérinaire. Enfin.
Le Collège de médecine vétérinaire de l'université Purdue (Indiana USA) a mené une étude de longue durée dans des refuges et en a tiré deux conclusions : les chats FIV+ peuvent vivre avec des FIV- sans les infecter pendant des échanges quotidiens normaux et les chattes infectées ne transmettent pas le virus à leurs petits.

L'étude a été conduite par le Dr. Annette L. Litster du département de sciences cliniques vétérinaires du collège.
Les amoureux des chats et protecteurs le savent depuis des années, et il se sont continuellement battus pour venir à bout des superstitions sur le FIV qui ont conduit je ne sais combien de chats à perdre la vie sans raison dans les refuges.
Des croyances erronées sur les chats FIV positif ont aussi conduit à de longs séjours – parfois aussi longs que la vie du chat- pour les positifs assez chanceux pour être recueillis dans des refuges sans euthanasie.
Pas la peine de ne faire adopter les positifs que dans des foyers avec d'autres FIV +.
La maladie ne se transmet que par morsure profonde, qui ne se produit que lors de bagarres intenses. Des présentations correctement faites et le respect de la personnalité de chaque chat devraient empêcher ces bagarres de se produire.
Je le sais par expérience : quand j'étais jeune, ma famille avait un matou qui a attrapé le FIV en se battant pour des femelles avec d'autres mâles entiers. Mais il n'était jamais agressif avec les autres chats de la maison. Ils partageaient les écuelles de nourriture et d'eau, les couchages, et parfois même se toilettaient mutuellement. Aucun des autres chats n'a attrapé le FIV. En fait, sa meilleure copine, Iris, a vécu en très bonne santé jusqu'à 18 ans.
La fausse croyance que la chatte peut passer le FIV à ses chatons a probablement causé des milliers et des milliers d'euthanasies inutiles. Bien qu'il y ait au monde bien plus de chats que nécessaire, c'est une honte qu'autant de chatons adoptables soient morts à cause de ces idées erronées.
Un autre problème : les gens confondent souvent le FIV (virus de l'immuno déficience féline) avec le FeLV (virus de la leucose féline ) qui lui se transmet via la cohabitation et le contact informel. Ces deux maladies sont des rétrovirus et toutes deux affectent le système immunitaire. La différence? Le FIV ne traverse pas facilement les muqueuses (l'intérieur de la bouche, du nez, des yeux, des parties génitales et des intestins), ce qui explique pourquoi le FIV se transmet si difficilement aux autres chats.
Il ne faut pas craindre le FIV , et je suis ravie qu'il y ait enfin une étude vétérinaire officielle pour confirmer ce que beaucoup d'entre nous savent depuis des lustres. J'espère pour nos petites boules de poils que cette connaissance va se répandre rapidement dans les refuges (et les associations), de manière à ne pas torpiller les chances des FIV+ d'être adoptés ou leur éviter d'être tués de peur que la maladie se répande.
Merci, Dr. Litster, d'avoir mené cette recherche et de l'avoir publiée : vous avez déjà commencé à sauver des vies de chats.