La stérilisation et la castration

La stérilisation est le terme employé caractérisant les interventions chirurgicales pour empêcher votre chat de se reproduire.

L’ovariectomie concerne la femelle à laquelle on retire les ovaires. Si l'on enlève à la fois les ovaires et l’utérus, on parlera d’ovariohysterectomie. La castration concerne le mâle auquel on enlève les testicules.

La stérilisation est fortement recommandée pour les chats d’extérieur ou les chats d’intérieur vivant en collectivité.

Pourquoi :

Le monde est surpeuplé de chats errants ou abandonnés qui finissent dans des abris ou dans la rue. Si leur nombre est trop important, ou s'ils ne trouvent pas de famille d’adoption, bon nombre de ces chats seront euthanasiés ou mourront de maladies (avec un risque d’épidémie, comme le typhus ou le coryza), de traumatismes (accidents de voiture, morsures et ou griffures infectées) et même de faim et à cause des conditions atmosphériques.

Les avis concernant l'âge idéal de la stérilisation diffèrent. La plupart des vétérinaires conseillent de réaliser la stérilisation entre six et huit mois, avant que votre chat n'atteigne sa maturité sexuelle. Mais des études récentes ont démontré qu’une stérilisation précoce n’avait d'autre effet que d’augmenter la taille moyenne des chats.

A moins de pratiquer l'élevage et d’être sûr(e) de trouver des foyers d'adoption pour tous les chatons (en sachant qu’une chatte peut mettre bas jusqu'à 15/20 chatons à l'année), la décision la plus responsable est de faire stériliser les chats.

Quels sont les principaux avantages de la stérilisation ?

Pour les femelles, la stérilisation élimine le risque de cancer des ovaires et réduit considérablement les pathologies de l’utérus et des mamelles, telles les tumeurs mammaires. Les femelles, qui sont en chaleur plusieurs fois par an sans s'accoupler, risquent de développer des problèmes tels que la dépression, l'anorexie, la diarrhée et les vomissements.

Si l'on stérilise les femelles prenant la pilule, plus besoin d’être précis dans les dates, plus de risque que la chatte vomisse ou recrache son comprimé et plus de risque d’induire des tumeurs ou des infections graves de l’utérus comme le pyomètre.

Pour les mâles, la castration élimine ainsi tout risque de cancer des testicules et réduit considérablement les pathologies de la prostate.

La stérilisation prévient également un certain nombre de comportements parfois « gênants » : miaulements des femelles en chaleur, fugues, marquages de territoire, comportement agressif de certains chats. Elle revêt un autre avantage : un plus grand attachement au foyer, moins d’agressivité, de bagarres et de traumatismes, et donc une plus longue espérance de vie.

Comment se déroule l'opération ?

Que ce soit un mâle ou femelle, l’opération se déroule toujours sous anesthésie générale. Il convient donc de ne pas nourrir l'animal douze heures avant l’intervention.
Les poils sont rasés pour permettre au vétérinaire de mieux visualiser le site opératoire et d’y pratiquer une asepsie.

Chez le mâle, une ou deux petites incisions sur le scrotum sont réalisées, les testicules et une partie du cordon spermatique sont ôtés. En général, cette intervention n’exige pas de points de suture.

Chez la femelle, une incision est pratiquée sur le flanc ou le ventre, les ovaires et parfois l’utérus sont ôtés et des points de suture sont nécessaires. Ceux-ci sont parfois dissimulés à l’intérieur.

Après l'intervention

Pendant la convalescence, on met l’animal au calme pour qu’il puisse se reposer sur un couchage propre et on veille à lui donner de l’eau fraîche en permanence. On reste attentif au comportement du chat et on veille à ce que la plaie ne montre aucun signe d'enflure, de déchirement, de saignement ou d'écoulement.
En général, les chats se remettent très vite de ce type d'intervention.

Les effets secondaires après stérilisation

Après une stérilisation, les chats sont plus sensibles à la prise de poids et de ce fait, il y a pour eux un risque de souffrir de problèmes liés à la prise de poids, troubles urinaires, diabète, voire arthrose.

Autre effet secondaire, mais sans gravité, également constaté lors de stérilisation précoce : une taille de l'animal plus importante, due à la non inhibition de l’hormone de croissance par les hormones sexuelles. Le chat ou la chatte est donc d'un grand gabarit.

Voir ici également  : Dépliant - la stérilisation des chats, un acte de protection (PDF, 2.44 Mo)