Caveirac, suite : lu dans Midi Libre du 2 novembre 2021

Les Chats Libres de Nîmes ont dû saisir la préfecture par deux fois pour réaffirmer aux élus la loi qui protège les chats errants. Si les parlementaires se sont penchés sur le problème et que des lois ont été votées, c’est que cela a aussi un sens.

 

Articles recommandés