Après les naissances, les soucis…

28 avril 2021 – Voici des jours et des jours que nous nous démenons comme des diables pour éviter le maximum de naissances… Quelle chose curieuse, quand quand on y pense, alors que nous défendons autant que nous le pouvons le respect de la vie !

Mais il faut bien reconnaître que le sort des chats errants, et surtout des chattes, est dramatique.

« Inutile de nous montrer  des horreurs pareilles ! », me direz-vous.

Et pourtant, chaque jour comporte son lot d’horreurs !

Imaginez : il est 22 heures et une collègue appelle : « Il faut trouver une solution d’urgence… » Alors, on fait au mieux. Au passage, un grand merci à Marion et à Martine d’être toujours là au bon moment pour les petits félins de la rue.

La photo nous montre une minette à qui on a certainement dû  supprimer ses chatons. En supprimant les chatons, on supprime le problème.

Mais un nouveau problème surgit pour la chatte. La montée de lait ne se stoppe pas et aucun soin n’est prévu bien évidemment. De toute façon, elle est maigre, sale, et vit dans la rue. Elle n’existe pas, ou si peu, pour les êtres humains. Il est loin le temps où elle était un chaton tout mignon.

Un mois de traitement est prévu pour cette minette… mais quelquefois, il ne reste plus que l’euthanasie. Si le traitement ne suffit pas, il faudra lui enlever les mamelles. Pour essayer de l’aider, nous devons la faire stériliser très rapidement. Ce sera fait avant la fin de la semaine.

Alors voyez-vous, aujourd’hui encore, nous avons passé notre journée (pour ma part, c’était mon jour de repos) derrière l’ordinateur, au téléphone et en visite chez les vétérinaires.

Nous avons dû répondre au téléphone, aller sur le terrain, écouter les reproches d’une personne estimant que nous ne sommes pas assez efficaces et répondre patiemment à une autre, qui ne veut pas admettre qu’on ne l’aide pas selon son souhait et va donc de ce pas se plaindre à son vétérinaire en disant que nous ne sommes pas aimables ! Nous sommes allés au supermarché acheter des croquettes en promotion pour en redistribuer ensuite, et je vous en passe encore !

Il faut gérer le budget de l’association au plus serré, car les demandes pleuvent comme à Gravelotte… mais c’est pas grave : on a la réputation d’être riches !

Mais c’est vrai que nous sommes riches !

Riches de bonne volonté, riches de personnes qui se donnent à fond pour que l’association puisse avancer malgré les difficultés, malgré le confinement, malgré le découragement et malgré toutes ces horreurs auxquelles nous sommes confrontés quotidiennement. Tant et si bien que nous n’arrivons même pas à relater ne serait-ce que notre semaine sur la page Facebook Chats libres Nîmes Agglo !

Alors, si le cœur vous en dit d’aider cette minette ou ses compagnes d’infortune, faites-nous signe au 06 37 16 64 67.

Vous pouvez aider de différentes manières :

  • en lui offrant un accueil avec soins,
  • en lui promettant son adoption pour la vie,
  • en participant aux soins vétérinaires en faisant  UN DON : vous pourrez bénéficier d’une réduction fiscale de 66 %. Par chèque à l’ordre des Chats libres de Nîmes Agglo chez Mme Gilly Laure
    9 rue Lafayette 30230 Rodilhan ; par virement bancaire RIB ou par Paypal.

     

     

     

     

Articles recommandés