Laissons les chats vivre au cimetière – Gazette de Nîmes du 5 nov 2009

chats-cimetiereLettre originale envoyée par Henri Guillard :

Quelques chats, parait-il, dégraderaient les murs du Cimetière protestant, à coups de griffes sans doute, délaissant ainsi le bois pour la pierre, ce qui serait nouveau ! Pour l’autorité religieuse, ils seraient donc indésirables en ces lieux !

Renseignements pris, ces chats en petit nombre sont nourris en dehors du cimetière. Ils ont été stérilisés par l’association « Les Chats Libres », en partie grâce à des fonds publics, grâce aussi à l’action de personnes bénévoles fortement motivées.

Etres sensibles, ces animaux connaissent la souffrance. Victimes de l’égoïsme des uns et de l’irresponsabilité des autres, ils n’ont pas « demandé » à vivre dans nos cités modernes. « Créatures de Dieu » pour les croyants, ne méritent-t-ils pas un peu de compassion de la part de ces derniers ?

Je n’insisterai pas sur la pitié légendaire de Saint François pour les « animaux paisibles », ni sur l’alliance du Dieu de l’Ancien Testament avec « tous les êtres animés », après le Déluge. Je m’en tiendrai à Saint Thomas d’Aquin, qu’on me permettra de citer ici : » Il est vraisemblable que si l’on éprouve un tel sentiment de pitié à l’égard des animaux, on s’en trouve favorablement disposé à le ressentir envers les hommes. »

Non la compassion ne saurait être sélective ! Ces chats, laissons-les vivre en paix.

Articles recommandés