Internet, c’est bien… sauf pour soigner son animal !

100_3175C’est sûr, Internet est un outil formidable qui permet d’avoir rapidement de multiples informations sur des sujets très variés… Seulement, une nouvelle tendance voit le jour et inquiète les vétérinaires Britanniques. Une enquête menée par la British Vétérinary Association ( BVA ) révèle que de plus en plus de propriétaires d’animaux tentent de diagnostiquer eux-mêmes les maladies dont souffrent leurs compagnons, en faisant de simples recherches sur le net. Cette pratique tend aussi à se généraliser en France. À première vue, cela peut sembler être une bonne initiative, car il existe des sites Internet qui donnent de très bons conseils. Pourtant, les conséquences sur les animaux peuvent être très graves.
Pourquoi ? Car ils sont emmenés beaucoup plus tard chez le vétérinaire, au risque de voir leur état s’aggraver…
Et certains propriétaires ne s’arrêtent pas là : ils tentent de soigner eux-mêmes leur animal en lui donnant leurs propres médicaments, ce qui est fortement déconseillé, car ils ne sont pas adaptés aux animaux. En clair, ils peuvent être très mal supportés et entraîner des complications sévères. Toujours dans un souci d’économie, certains maîtres achètent des médicaments en ligne sans avoir la certitude que ce sera le bon traitement.
Gardez à l’esprit qu’il est préférable que votre animal soit ausculté par un vétérinaire le plus tôt possible: il sera rétabli beaucoup plus vite et ne souffrira pas inutilement. Comme vous le savez, avoir un animal à ses côtés est une véritable responsabilité et un engagement à ne pas prendre à la légère.
Pour résumé, l’automédication est à proscrire, que ce soit pour vous ou pour votre animal.

Sources du texte : Confédération Nationale Des S.P.A de France - Parution Novembre 2014 -
La défense de l’animal n° 82.

Photo LB : Un chaton amputé. Il avait eu la patte coincée dans une haie. Il a été sauvé et adopté.