Des nouvelles de Grizette, croisée abyssin 6 mois

GrizetteAVANT : Marguerittes - Je suis une rescapée, sûrement que ma tenue de camouflage m'a sauvée.
Même si je pouvais parler, je ne vous dirais pas ce qui est arrivé à mes compagnons d'infortune. Je crois que vous pourriez à peine le croire. Croire à ce que le genre humain peut inventer pour passer le temps sur des êtres fragiles comme nous.
Je suis la maman adoptive de Billy, qui a eu la chance de trouver un foyer.
Par deux fois, j'aurais pu être sortie de ce lieu, et par deux fois les personnes se sont désistées et m'ont laissée là !
Mais je ne suis pas rancunière vis-à-vis du genre humain, loin de là : je suis câline et j'ai un besoin immense de tendresse.
Mes nourrisseuses me trouvent maligne et intelligente, dynamique et très sportive. Je fais même le petit toutou avec elles, qui ont peur que je fasse pareil avec une personne mal intentionnée. C'est pour cela qu'elles demandent de l'aide à l'association.
Je leur dis "bonjour" et "merci" avec de petits miaulements doux et musicaux.
Eh oui, j'ai de l'élégance tant dans la voix que dans le physique : je suis belle, fine et pleine de grâce ; mes yeux sont vert amande et maquillés d'un trait noir. Je suis une véritable et belle princesse.
Une princesse qui ne cherche pas un palais pour continuer sa vie, mais juste un toit et l'amour d'un humain digne de ce nom. Serait-ce vous ?

grizetteAPRÈS - La minette est un peu craintive, mais on voit qu'il y a du potentiel.  Il faut être patient. Cet après-midi, je l'ai laissée ressortir pendant que je jardinais. Je ne la surveillais pas, mais en fait, elle est restée à bonne distance et toujours à côté. Quand je suis rentrée, elle est rentrée. Il y a un contact, c'est sûr, mais pas question que j'avance la main. Cependant, quand elle est tranquille, elle avance la patte pour que je la touche du bout du doigt. 30 novembre 2015 - Christine C.