Quand chance et malchance jouent à saute-mouton... fin

Katzuki la veille de son départ pour Strasbourg.

Vous reconnaissez ce regard ?

Oui, c'est bien Bouchekipu, rebaptisé Katzuki !

Quelquefois, la vie a ses sautes d'humeur : un coup ça va, un coup ça ne va plus, puis ça va mieux, etc.

Katzuki a été trouvé dans un état effrayant. Soigné, il a repris une allure plus correcte et une famille d'accueil s'est proposée de l'accueillir… à Strasbourg ! Quelle chance ! Nous allons y passer quatre jours et Katzuki fera donc partie du voyage.

On devine la silhouette du minet.

Le chat a été d'un calme olympien ! Il a juste demandé des caresses. Nous ne l'avons pas sorti de la caisse, bien évidemment. Nous glissions notre main, tout simplement, et lui dormait contre.

Arrivé à destination, Katzuki a demandé encore et encore des gâtés ! Il mange avec appétit et prend ses médicaments, cachés dans la nourriture molle. Il ne peut pas manger les croquettes.

Il bave énormément et nous décidons de l'amener chez un vétérinaire spécialisé dans ce genre de problème.

En même temps, nous décidons d'aménager un coin du balcon pour le sécuriser et ainsi permettre aux chats de la famille d'en profiter. Nous ne pouvons installer des filets verticaux, car le propriétaire s'y oppose. Nous voilà donc en train de bricoler avec nos habits "du dimanche" !

Le système D fonctionne comme jamais, car nous sommes peu outillées et manquons de temps.

Katzuki a vu le vétérinaire : il aurait 2 ans, de graves problèmes bucco-dentaires et certainement un cancer. Nous revoilà au point de départ : un chat perdu. Il ne nous reste plus qu'à lui offrir une vie la plus tranquille possible. Nous allons juste l'accompagner le plus longtemps possible. Merci à Christine de lui offrir tout cela et l'amour en plus, qu'il recherche avidement.

Et qui sait, peut-être que la chance repassera...

Katzuki profite pleinement
de l'extension.
Misou en profite également.
voir son histoire ici clic !
Tout au fond de l'article vous avez Misou qui, à l'époque, avait été pris ou une chatte.

Le 24 juillet 2019 : les tests de Katzuki pour FIV FELV et PIF sont négatifs. Une opération sera peut-être à envisager, selon le résultat des soins. La chance, cette fois, est donc bien repassée.

Le 30 juillet 2019 : l'état de Katzuki se dégrade très rapidement, malgré les soins de notre vétérinaire. Même le docteur s'est pris d'affection pour ce chat extraordinaire, et lorsque je reçois un appel téléphonique, je comprends immédiatement au son de sa voix. Il a trouvé les mots pour adoucir la réalité. Il avait certainement, lui aussi, besoin de parler pour accepter l'échec de tous les soins entrepris et éviter de faire vivre la maladie qui mangeait notre minet. Il n'en reste pas moins que nous sommes tous bien malheureux.


Katsuki (qui signifie "enfant de la victoire" en japonais) est parti rejoindre les étoiles ce matin, peu avant 10 heures.

Je souhaite par ces quelques lignes lui rendre hommage. J'espère surtout que tout le monde puisse se souvenir de ce chat exceptionnel, qui a déjà marqué quelques personnes …

Nous ne l’avons accueilli malheureusement que quinze petits jours. Mais, c’était quinze jours inoubliables, mêlés de câlins à gogo… et de rendez-vous médicaux. Très sociable, excessivement câlin et très reconnaissant, Katsuki ne demandait que deux choses : être aimé et vivre. Etait-ce trop demander ?

Nous ne connaissons pas le passé de Katsuki, mais il a très probablement été abandonné, car il n’était absolument pas sauvage. Ah, j’oubliais… il puait, bavait vert, était très maigre, paraissait répugnant quand Estelle l’a sauvé de la rue. Et de surcroît, il était noir. A sa place, vous seriez-vous baissé pour l’aider ? Ou auriez-vous détourné votre regard ?

Depuis le premier soin reçu par mon vétérinaire, son état s’est amélioré, puis dégradé d’un coup. Sa bouche était remplie d'énormes masses (tumorales ?), qui se sont développées anormalement et rapidement. Au début, Katsuki a très bien réagi au traitement et une opération avait même été envisagée (elle était très lourde et le rétablissement devait être long et douloureux ). Mais… tout doucement, son corps n'a plus réagi au traitement et ces masses ont pris le dessus.

Injuste, écœurant, révoltant, me direz-vous. OUI. Mais que penser de ses anciens propriétaires ??

Adopter un animal est un acte réfléchi, un CDI, façon de parler. Tout comme nous, il tombera malade. Et alors ? L’abandon est tellement plus facile... C’est lâche. Adopter un chaton, c’est beau, oui. Mais, s’il n’a pas le caractère souhaité ? On l’abandonne aussi ? Et on en reprend un autre ? Au même titre que la stérilisation… vous aimez votre animal ? STERILISEZ-LE ! Il y a assez de chats malheureux qui n’ont rien demandé. Katsuki a été cet animal abandonné, non stérilisé, non identifié. Du jour au lendemain, il a dû se débrouiller dans la rue. Son âge étant estimé à moins de 2 ans, on peut dire qu’il a souffert très certainement la moitié de sa vie durant.

Je tiens à remercier :

  • l’Association Les Chats Libres de Nîmes Agglo et sa présidente pour sa présence, son écoute, pour la prise en charge des soins de Katsuki ;
  • Estelle, qui a su tendre sa main à la patte de Katsuki, pour lui donner une nouvelle chance et l’a aimé et soigné ;
  • le Docteur K., de Nîmes, pour les premiers soins ;
  • le Docteur D. de Wasselonne, pour tous ses bons soins, son amour pour les animaux, sa franchise, ses paroles et son écoute ;
  • et surtout, MERCI à Katsuki d’être rentré dans nos vies, de nous avoir tous acceptés sans aucun problème, de nous avoir donné tant d’amour. Ton petit regard, ta présence et tes calînous vont nous manquer. Nous aurions tant aimé pouvoir faire plus et te sauver comme Misou. Nous ne t’oublierons jamais.

Katsuki (9 mars 2017 – 30 juillet 2019) Christine Julian, Crunchy, Misou, Pimprenelle et O’Précieuse.