Comment faire le deuil de son animal ?

15 août 2014 092Accidents, maladies, vieillesse… un jour, votre animal meurt et vous laisse désemparé.

Préparez-vous à l’inéluctable.

Les chiens et les chats n’ont qu’un seul défaut : ils ne vivent pas aussi longtemps que nous ! Garder cela à l’esprit est important, même si, quand le moment arrive, on est désarmé.

Assumez le choix de l’euthanasie

C’est une décision qui doit se prendre en famille et surtout pas sur un coup de tête. Parlez-en longuement avec votre vétérinaire pour pouvoir prendre la décision le moment venu. Ayez en tête qu’il s’agit d’abréger les douleurs de votre animal, d’arrêter un traitement qui risque de se transformer en acharnement thérapeutique.

Dites adieu à votre animal

Demandez à passer quelques instants avec lui avant l’euthanasie ou à le revoir s’il est mort au cours d’une opération. Ce n’est pas toujours facile de voir son animal ainsi, mais c’est indispensable pour entamer le deuil.

Déterminez ce que vous ferez de sa dépouille

A vous de choisir entre l’équarrissage (les cadavres d’animaux sont brûlés. Cette disposition, prévue dans le code rural, est économique, mais heurte notre sensibilité), l’inhumation dans votre jardin (autorisée, mais soumise à des règles sanitaires**Pour un animal de moins de 40 kg, à plus de 35 mètres de toute habitation ou point d’eau, dans l’enceinte d’une propriété privée, à une profondeur d’au moins 1 mètre et entre deux couches de chaux vive et de terre pour éviter les effluves et le déterrement ultérieur du cadavre par d’autres animaux.), un cimetière animalier ou l’incinération (de plus en plus pratiquée).

Vivez votre deuil sans honte

Acceptez d’être abattu. Cet état de choc constitue la première phase du deuil. N’hésitez pas à parler de votre animal et de sortir des photos. N’ayez pas peur de pleurer votre animal comme on pleure un être cher. Ne prêtez pas attention à ceux qui jugent votre chagrin disproportionné. Organisez une petite cérémonie d’adieu. C’est parfois une bonne manière d’aider les enfants à accepter la mort de leur cher compagnon.

Rendez-lui hommage

Il existe des cimetières virtuels pour animaux. Sur ces sites (rubrique « A mon ami » sur le portail de la fondation 30 Millions d’amis, www.30millionsdamis.fr, ou www.cimetièrepourchien.com, www.cimetièrepourchat.com), vous pourrez déposer un mot ou une photo de votre animal disparu, témoigner de votre peine, laisser des messages de condoléances.

Pensez à son successeur

Prendre un nouvel animal immédiatement ou pas ? Cela dépend de la personnalité de chacun. Si la douleur ne s’est pas estompée et que son souvenir reste très présent, attendez un peu. Dans tous les cas, évitez les comparaisons avec le nouveau venu. Le mieux est de prendre un animal de taille et de races différentes, afin de bien démarrer cette nouvelle histoire.

CLAUDINE COLOZZI.