Un poulailler et des chats

bebe-noir-calimousse Jeudi 28 mai 2015, en début d'après midi, ma voisine m’appelle au secours, car il y a des chatons dans son jardin. Elle a une peur bleue des chats ! Allez savoir comment c’est possible d'avoir peur de chatons ? Bref, j’arrive et effectivement, trois bébés sont là, sortis de nulle part.
J’ai déjà adopté un chat il y a tout juste un an, via les Chats Libres de Nîmes Agglo. J’ai mis plusieurs mois à décider mon mari à le prendre. Donc là, c’est l’angoisse : il ne va pas les vouloir...
J’appelle tout de suite Laure pour savoir ce que je dois faire et dans quel ordre. Impossible de les abandonner là. Comme à son habitude, elle me répond rapidement et me donne tous les conseils nécessaires.
 Je pars à la recherche de lait maternisé pour chatons, je récupère ma boîte de transport et pars chercher les bébés.
Là, surprise ! La maman sauvage est revenue. Elle grogne et elle part en courant... Re-belote !
caisses J’appelle Laure au secours pour savoir quoi faire. En quelques heures, tout est organisé : je vais récupérer un piège chez Isabelle et prendre une rapide leçon de piégeage. C’est formidable, je ne la connais pas et c’est comme si tout était parfaitement naturel ! Elle m'explique clairement la marche à suivre et je repars avec mon piège. 
Entre temps, mon mari a accepté d'accueillir les chatons à condition de les faire adopter rapidement. Il me voit partir installer mon attirail pour attraper la maman…
Je passe une bonne partie de la nuit à attendre que madame arrive. Elle est enfin là, qui tourne autour du piège. J’ai mis les bébés dans la boîte de transport pour qu'ils l‘appellent et des croquettes dans le piège. Mais rien, elle m’a vue et s’enfuit. Je rentre en laissant le piège, on ne sait jamais. Je ramène les bébés au chaud. Le piège est en parfaite sécurité et je peux le vérifier régulièrement, donc pas de souci de vol du piège ou de chat capturé trop longtemps sans surveillance.
caisse-vide Le lendemain matin, je troque les croquettes pour du thon : aux grands maux les grands remèdes ! Et je pars faire le tour du voisinage à la pêche aux infos. Bien sûr, personne n'a jamais vu cette chatte... Je reviens vers 11 heures. Formidable ! Le thon a fait son travail, la minette a été piégée ; elle est folle furieuse... Je pose vite un tissu sur le piège pour la rassurer et elle se calme.
Je rappelle encore une fois Laure (quelle patience elle a !) et tout s’organise une nouvelle fois : elle me donne l’adresse du vétérinaire pour stériliser la chatte et l’appelle pour lui donner l’aval pour la prise en charge. À midi, la minette se trouve chez le vétérinaire et à 18 heures, elle est de retour chez moi. 
Laure m’a prêté une boîte plus grande pour la nuit, le temps d’acheter un poulailler pour la petite famille. Détournement d’utilisation : le vendeur m’a regardée avec des yeux ronds, mais ce n’est pas grave ! Cependant, la minette refuse de quitter le piège. Mais elle mange et nourrit ses bébés, ce qui est le plus important.
cage-maman-patte Samedi matin, nous allons chercher notre poulailler (c’est même mon adorable mari qui l’a construit et a eu l’idée d’ajouter une bâche pour protéger les chats du soleil et de la pluie... Il a un cœur d’or sous sa dure carapace !) et dans l’après-midi, nous installons la nourriture, les litières, les jeux et le lit dans la maisonnette. Nous posons le piège à l'intérieur et nous l’ouvrons en croisant les doigts pour que la chatte ne s’enfuie pas durant le temps du transfert. Puis, nous la laissons tranquille. La chatte est sortie, elle a mangé et bu et a utilisé la litière.
 Ce matin, j’ai pu ouvrir et nettoyer, attraper le bébé femelle et jouer avec. La maman n’a grogné que pour le principe. Quand je lui ai proposé de la pâtée, elle est sortie manger devant moi en râlant un peu, mais il faut bien qu'elle me signale que la situation ne lui convient pas vraiment !
Néanmoins, elle passe une bonne fête des mères (nous sommes le 31 mai !), au calme en toute sécurité avec ses bébés et en compagnie de personnes qui n’ont pas l’intention une seule seconde de devenir famille d’accueil, qui n’ont pas l’ombre d’une demi-expérience pour piéger et sauver et qui, finalement, sont heureuses d'être... humaines !
cage-maman


Merci les chats libres de Nîmes agglo !😁 
Alexandra, Céleste, Iris et... Ciré, mon mari, nouveau chat addict !

Je tiens à rajouter qu’Alexandra a tout de suite pris conscience que l’association est dans l'incapacité matérielle de s’occuper de la chatte et de ses rejetons, et encore moins de les récupérer. Elle a tout simplement pris son courage à deux mains et elle a agi avec notre aide et surtout notre expérience. Mais c’est elle qui a accompli le plus gros du travail. Alexandra a été très réactive et efficace, sans jamais montrer le moindre signe d'agacement ou de découragement.

La famille chat ne se doute pas de la chance qu'elle a eu et celle qu'elle va avoir de trouver par la suite une famille définitive, car bien évidemment, les chatons seront mis à l'adoption dès qu'ils seront sevrés.

Merci à toute la famille d'Alexandra pour son implication dans cette aventure où chacun a apporté un plus dans le sauvetage avec ses propres compétences !