Rock ou Rockette ? bataille de vétérinaire !

rock

Rock caché sous un meuble juste avant son départ vers sa nouvelle maison.

Arrivé dans la rue et dans la petite troupe nourrie par MT, Rock était un jeune chat errant, sûrement issu d’une portée de chats sauvages ou tout aussi bien jeté dehors par des humains peu scrupuleux.

Quoi qu’il en soit, il a vite été repéré par MT, laquelle a noté qu’il serait bientôt mûr pour être stérilisé. Elle a commencé à s’organiser pour cela et a sorti le piège pour chats errants. Pour mémoire, une fois capturé par le protecteur-nourricier, le chat a été amené à un vétérinaire pour y être stérilisé et une fois qu’il a récupéré de son anesthésie, le minet a retrouvé son territoire d’origine.

Et puis le hasard s’en est mêlé :  un jour, le chat s'est blessé et sa plaie s'est avérée peu commune. Un lambeau de peau de quelques centimètres pendait à son arrière-train, rattaché sous la queue semblait-il. MT s'est demandé ce qui arrivait au chat qui, évidemment, n’était pas enclin à montrer le bas de son dos. Elle a fait appel à O. Tous deux ont décidé d’attraper ce minet coûte que coûte, puisqu’il était blessé et qu’il y avait urgence.
Il y avait trois protagonistes dans cette histoire débutante, et le troisième et principal intéressé n’avait pas du tout l’intention de se laisser faire. Du coup, il a bien fait courir les deux autres en esquivant toutes les tentatives de capture. Au bout d’une multitude d’essais, ça y est, MT et O ont enfin pu respirer : le minet était dans la boîte et on pouvait le faire soigner et, au passage, stériliser.
En fait de stérilisation, le vétérinaire n’a pu que constater que le travail avait déjà été commencé... par un autre chat, rival et très habile ! Un chat concurrent avait réussi à castrer partiellement notre Rock, et c’était un bout de l’enveloppe d’un testicule qui faisait drapeau derrière lui.
En effet, lors des bagarres entre chats mâles pour couvrir la femelle en chaleur, les minets essayent de castrer les concurrents. C’était le cas ici et Rock était donc la victime d’un autre chat.
Comme il vivait dans la rue, il a été relâché et soigné sur son territoire, sous la surveillance de MT. Le temps passait et ce minet n’en finissait plus de grossir. Tout le monde le remarquait et la stérilisation était tenue pour responsable de ce changement. Au niveau du caractère aussi il y avait des modifications : il était devenu adorable, câlin, proposant son énorme tête aux gratouilles des passants. Une crème de chat.
N’en pouvant plus de le voir dans la rue alors qu’il était devenu un chat vraiment sympa et sociable, MT et H ont décidé de le mettre à l’adoption sur le site de l’association, et malgré la qualité approximative des photos, elles ont reçu un appel. Domi avait craqué pour lui et le préférait à un chaton, c’était décidé !

MT a donc entrepris de le montrer au vétérinaire avant l’adoption et aussi de le faire identifier avant son départ dans sa nouvelle famille.
L’histoire ne pouvait pas être aussi simple….
Car chez le vétérinaire, le monde a basculé dans la quatrième dimension... au moment précis où le professionnel a annoncé qu’en fait de Rock, nous avions affaire à une Rockette ! Donc une femelle, une chatte ! Un félin qui, malgré ses huit kilos de bonne humeur et de poils, affichait tranquillement une absence totale d’attributs masculins. MT n’en croyait pas ses oreilles et argumentait, tenant tête, affirmative à 100%.
"Mais non, disait-elle, c’est Rock, un mâle ! On lui a ôté un testicule seulement à sa stérilisation car le premier était déjà parti !" Elle l’avait vu grandir dans la rue sous ses yeux...
Sûr de lui également, le vétérinaire ne démordait pas, à raison :
"Ah non, vous voyez, ce n’est pas possible, c’est une fille…"
Au centre de cette effervescence soudaine, Rockette restait stoïque. Au-dessus d’elle, les esprits humains étaient manifestement en train de s’échauffer pour une question qui ne la touchait guère, car un félin reste un félin et la question de son genre n’était pas de nature à la perturber.
Le fait est qu’à la fin, MT est sortie de la clinique vétérinaire encore sous le choc de la révélation, et le vétérinaire a pris son téléphone pour expliquer à H qu’il avait bien vu une minette et non un minet, malgré ce qu’avait pu lui dire MT. Les détails anatomiques ne laissaient aucun doute et le changement de nom pour la puce électronique a été confirmé.
Rockette a été adoptée et le changement de dernière minute n’a pas affecté sa nouvelle humaine, qui l’a accueillie avec plaisir quoi qu’il en soit.
MT se demande encore ce qu’est devenu Rock, puisqu’il a manifestement disparu au profit de Rockette, laquelle refuse d’en parler. Et la seule chose dont nous soyons tous sûrs, c’est que les changements de sexe chez les chats ne sont pas possibles ! Novembre 2016 -