Midi Libre du 18 février 2017 : Fons, les chats de la discorde

Une discussion animée a réuni les protagonistes.

Voici la réponse que nous aimerions apporter et surtout certaines précisions à l’article du samedi 18 février 2017 paru à la page 14 du Midi Libre.
A la suite de l’article paru dans le Midi Libre du samedi 18 février 2017 au sujet d’un problème de chats errants dans le village de Fons-outre-Gardon, nous aimerions faire valoir notre droit de réponse :
C’est avec grand plaisir que nous constatons que les services de la SACPA vont enfin servir à la cause de la protection animale, via les stérilisations que monsieur le Maire de Fons_outre-Gardon a prévues pour les chats errants de son village.
D'ailleurs, pour rester dans cet esprit d'apaisement et de transparence qui est le sien vis-à-vis des personnes qui défendent les chats, il serait tout à fait approprié de mettre à la connaissance de ses administrés la copie des factures réglées pour lesdites stérilisations. En effet, si la SACPA demande une subvention pour traiter le problème des animaux errants, principalement les chats, elle demande également 90 euros pour la stérilisation des animaux et leur identification.
A toutes fins utiles, nous leur proposons de voir ces stérilisations sous l'angle de la responsabilité sociétale et environnementale d’une organisation comme cette municipalité. Monsieur le Maire a ainsi l’occasion de faire la différence avec les autres communes en se positionnant comme village « féline-protecteur". 
Concrètement, cela passe par une stérilisation des chats errants actuellement présents dans la commune. Et également par une campagne d’information auprès des administrés, auxquels il est bon de faire passer le message de l’intérêt de la stérilisation et de l’identification des animaux domestiques et particulièrement des chats. 
La stérilisation des chats mâles et femelles limite les nuisances sonores et olfactives qui entament la qualité de vie de des administrés, sans compter la limitation de la population féline. 
Des indications sur le sujet dans le fascicule nommé "Guide de fourrière à l'attention des maires", édité par les ministères de l’Intérieur et de l'Agriculture, page 12, peuvent également être utiles.
Toute action positive dans l'esprit de la protection des félins errants trouvera auprès de nous une oreille attentive et bienveillante, et nous sommes dans l'attente de pouvoir citer la municipalité de Fons-outre-Gardon en exemple de mairie responsable.