Orléans le minet qui bouscule les plans d'Hélène.

IMG_0584"Ce soir un minet noir à tâche blanche, que j'ai appelé Orléans, a bousculé les plans de soirée de quelques humains, du haut de ses 2 ans.
Il est venu vers Marie en boitant bas, ne posant quasiment pas sa patte avant gauche énorme et déformée. On voyait les trous des dents de l'agresseur qui n'a pas laissé son nom, comme souvent.... :-)
Marie a sauté sur son téléphone et m'a appelé immédiatement. J'étais en train d'organiser un petit diner en ville entre amis...il était 20h sonnante.
Arrivée sur place avec une boite de transport et me glissant à quatre pattes entre 2 voitures, j'arrive à attraper le minet par le cou et Marie m'aide à le caler dedans, en 2 minutes. Nous qui avons du mal à capturer d'habitude sommes totalement épatées! Pendant que Laure identifie et appelle le vétérinaire de garde, je saute dans la voiture. Le minet miaule un peu mais sans plus et nous sommes bientôt reçus.
Orléans est endormi et sa patte, une fois rasée, n'est vraiment pas belle : des abcès sur l'avant-bras, à l'articulation, près des coussinets... on sent que ça doit faire un mal de chien. Nettoyer tout ça a pris pas mal de temps et Orléans a fini par retrouver une patte aux dimensions plus habituelles, et agrémentée d'un joli bandage bleu jean du plus bel effet...
Bien réveillé, il a pris le chemin de la maison avec moi et s'est retrouvé installé dans une cage avec le confort habituel, au milieu du salon en face du canapé où mon chéri et moi disputons la place à nos chats au quotidien. Lesquels chats ont fait des yeux parfaitement surpris : "Orléans n'est pas stérilisé!! Qu'est-ce à dire?!! Et pourquoi il est là, lui, ce n'est pas comme ça qu'on fait d'habitude!!"
Hé oui, Orléans est parmi nous, tout simplement parce que je me suis aperçue qu'il est sociable, aime les gratouilles et me raconte des choses en son langage...
Le vétérinaire dit qu'il risque de garder une raideur du poignet donc une boiterie. Je suis sûre que ça n'entravera pas son adoption car il est vraiment très gentil.
J'imagine qu'il a dû être jeté à la rue quand il a été trop grand pour les gens qui l'ont élevé et qu'il a continué sa vie dehors comme il a pu. Son poil abimé en est la preuve... et du coup je le trouve d'autant plus admirable de ne pas en vouloir aux Hommes. Combien d'humains auraient été capables de pardonner comme il le fait lui?"
Samedi 5 avril 2014.

Nous allons finir de le soigner et Orléans sera proposé à l'adoption.

Orléans sur le balconOrléans, chat convalescent...
Orléans a quitté sa cage car je suis tombée sous son charme et qu'il a promis de ne faire aucune bêtise. Le fait est qu'il a exploré la maison, sur trois pattes bien sûr... Il a dit fort civilement bonjour à ses nouveaux copains "chalut les mecs!", a testé le confort de notre lit "ouais pas mal" puis celui de la litière "ha c'est pratique ce truc!", pour enfin prendre l'air sur le balcon "enfin un peu de soleil".
Il est très à l'aise et s'est offert le luxe d'un gros câlin sur le canapé en posant sa grosse tête contre moi, puis en s'installant sur le dos et les pattes en l'air version "vraiment trop bon de se faire gratouiller".   Dimanche 6 avril 2014
Orléans, le retour. Orléans n'aime pas les pansements alors quand je l'attrape pour le refaire il gigote, il remue, il se tortille et moi je fais comme je peux avec une main le tenant en haut du dos et les compresses, le sparadrap, etc avec l'autre main, la gauche en plus... Je fais ce que je peux, donc je n'arrive à rien et Ralph n'est pas là, donc je vois bien que ça ne va pas marcher. Du coup, je demande de l'aide à mon véto qui a la gentillesse de me montrer, m'expliquer etc... j'ai droit à un véritable cours et je repars rassurée.
Pas pour longtemps car une fois à la maison et 24 heures plus tard, c'est la même : je suis seule, le chat gigote et me voilà à faire un pansement qui ressemble à rien. Le véto m'avait bien dit : faire un tour derrière le coude sinon ça tient pas, la chaussette s'en va. Quand le chat a bondi de mes genoux, j'ai pensé "bah, ça tient en fait". Heu ben non!
C'est vrai, la chaussette s'en va, j'ai vu le chat s'en débarrasser en 2 secondes chrono... simplement en secouant la patte. Bon... J'attends ce soir : Ralph tiendra le minet et je referai le pansement. Les plaies sont jolies et je sais qu'elles peuvent rester à découvert, donc je ne suis pas inquiète mais quand même, Orléans ne m'a pas aidée pour un sou. Et même il se méfie de moi maintenant, le bougre!". jeudi 10 avril 2014.