Nakao : une belle rencontre

Nakao dans un bonzaï : ici, à 2 mois

En avril dernier, j’ai perdu un chat âgé, Hermann, que j’avais recueilli quelques années auparavant. Ce vieux chat abandonné et moi avions créé un lien fort et exceptionnel. Lorsqu’il s’est éteint, je me suis effondrée. Pendant de longues semaines, j’ai cru ne pas m’en remettre. Pour lutter contre mon chagrin, mes proches m’ont alors conseillé d’adopter un autre animal. Mais je craignais de faire une bêtise, de rechercher l’animal que je pleurais dans la relation avec un autre chat, d’avoir des attentes précises et d’être forcément déçue…

Je suis allée dans quelques refuges, sans parvenir à me décider.

Et puis, lors d’une collecte au magasin Truffaut, j’ai rencontré des dames de l’association Les Chats Libres de Nîmes. J’ai longuement discuté avec elles. Je les remercie encore de m’avoir écoutée et fourni de judicieux conseils.

Parmi elles, Brigitte m’a invitée à Bezouce afin de rencontrer Nakao, un croisé chartreux de 2 mois.

En effet, pour ne pas prendre le risque de comparer mon éventuel nouveau chat à l’ancien, il valait peut-être mieux que j’en adopte un totalement différent. Le mien étant un vieux sage, pourquoi ne pas opter pour un bébé à éduquer ?

Brigitte s’occupait de plusieurs chatons et pensait que la personnalité de Nakao me comblerait. Il était intrépide, joueur, sympathique et extrêmement affectueux. Elle m’a parlé du caractère particulier des chartreux dont j’ignorais tout. Elle ne s’est pas trompée. Il était irrésistible et je l’ai donc adopté, puis rebaptisé Virgule à cause de sa petite queue coupée et cassée, mais aussi pour l’aspect symbolique : malgré mon deuil, (virgule), l’histoire continuait…

Aujourd’hui, ce petit coquin de sept mois, identifié et castré grâce à l’association, est le soleil de la maison. Il ne nous quitte pas (il nous suit même sous la douche !) et nous apporte beaucoup de joie et d’affection. C’est un chat éveillé, bavard et plein de vie, qui adore les gourmandises, les câlins et qui nous comble de ronrons.

J'ai gardé contact avec Brigitte et j'ai su que la petite minette noire avec un œil abimé avait elle aussi trouvé sa maitresse.

J’encourage donc à adopter aux Chats Libres de Nîmes. Les bénévoles y font un travail remarquable et connaissent parfaitement les animaux dont ils s’occupent. Ils nous conseillent en fonction de nos besoins, de nos vies et habitudes. Et ils travaillent également avec les vétérinaires qui respectent leurs actions.

Je profite de ce témoignage pour remercier encore l’association qui se bat au quotidien pour défendre « le peuple de l’ombre » et j’envoie une tendre pensée à Brigitte qui m’a permis de rencontrer Virgule.