Le chien libre...

le chien perdu de la montagnetteLe chien libre...

"Allo Hélène, faut que tu viennes avec ta voiture parce qu'on a trouvé un chien et qu'on n'a plus de place dans la nôtre : on a 2 pièges avec un chat dans chaque…."

Voilà comment Nathalie et Olivier ont réussi à me faire sortir de chez moi à 21 h alors que j'avais prévu de traiter mes mails, rappeler mes contacts de la journée, etc…et accessoirement décompresser de ma journée de travail en compagnie de mes chats.

En arrivant sur place, je trouve mes deux compères appuyés sur un muret au bord de la route, fatigués et en tenue de combat, avec à leurs pieds un gros chien jaune au bout d'une laisse. Le plus à l'aise était le chien, c'est le seul qui savait déjà que tout irait bien. Nous, nous étions moins sûrs de ça.
Et pour cause car Nathalie avait trouvé les numéros de téléphone des propriétaires, lesquels ne répondaient pas à ses appels et encore moins à ses messages. La seule information rassurante était mince : le chien n'habitait pas très loin.

C'est sûrement pour cela qu'il affichait une mine réjouie quasiment béate, se frottant contre nos mains à la moindre sollicitation…

Une fois les sièges de la voiture protégés de l'odeur caractéristique des gros toutous, il a pris place et nous sommes parties, Nathalie et moi, à la recherche de son domicile.
Sur le chemin, la discussion roulait sur le sujet épineux qui nous trottait en tête avec insistance : que faire si personne n'était à la maison ? Chez qui lui faire passer la nuit ?
Comme le chien le savait, ses propriétaires étaient chez eux et son meilleur copain chien aussi. Ce dernier a salué le retour triomphant de son acolyte en baptisant les roues de ma voiture. C'est probablement une sorte de bénédiction canine alors je n'ai rien dit…

Conclusion : identifier son animal, quel qu'il soit, reste toujours une bonne idée. Combien de chiens ou de chats ont été emmenés à la fourrière ou dans des refuges par des passants compatissants alors que leur famille les cherchait désespérément?