La rue a un nom... "Larue" nous a quittés...

a-chat-DSC_6378 a-chat-DSC_6382 a-chat-DSC_6384 a-chat-DSC_6405

La rue a un nom.

On dit que je vis là depuis au moins onze ans. Chacun raconte m'avoir vu passer sous un pneu ou avoir été fauché par une voiture. Ce mois-ci, parait-il, mon poil va bien mieux,j'ai grossi. On dit que parfois, je suis maigre, faible et pelé, alors que d'autres fois, je suis plus gras avec un beau poil.
 Je suis là, dans le caniveau, toujours prêt à prendre une caresse, une poignée de croquettes des chats d'appartement du voisinage que l'on consent à m'attribuer. Et puis c'est vrai, j'ai mes préférées, ces dames qui m'apportent du jambon à l'occasion, à manger entre deux pneus. Chaque attention que l'on m'apporte est une occasion pour elles de sortir, de discuter dans le quartier. C'est simple, je fais partie du paysage, de cette rue qui porte le nom d'un notable, moi le « meuble », la chose qui contribue discrètement, en bien ou en mal, à l'identité et à la vie d'un quartier, le « sans-nom ».

L’innommable fait partie aussi de ma vie, c'est bien le sort de ceux que l'on ne nomme pas : survivre aux os brisés, aux attaques de chiens, aux coups de pieds et empoisonnements. Il y a aussi les rires malveillants de ceux que je dégoûte : je suis un reflet ordurier de la vie de quartier. C'est pourtant ici que je vis et je ne puis être le déchet de moi-même : je suis celui des habitants, de ceux qui n'ont pas géré ma naissance et assumé mon existence.

Je vis dans la rue, je n'ai pas de nom.

Ça suffit pour ce matou, il est temps de le mettre à l'abri. Une chaîne de solidarité se met en place autour de lui pour financer sa stérilisation et les soins de premier secours. Et même s'il est apprécié dans sa rue, parce qu'il est câlin, gentil et calme, le moment est venu qu'il dorme à l'abri des voitures.
 Merci de bien vouloir lui donner sa chance en l'adoptant. Il est actuellement chez Sylvana ... C'est un chat FIV. Le 10 mars 2015

a-chat-DSC_63805 décembre 2015 "Larue", comme l'appelle Sylvana, nous a quitté... Il a fini tout doucement sa vie chez Sylvana. Il a connu enfin la douceur d'un foyer, sa vieille carcasse bien au chaud, sa gamelle pleine de croquettes et de friandises et surtout, l'amour que dispense Sylvana à tous ces laissés pour compte de la rue. Il a même été pleuré.

"Larue", symbole de notre combat, fait partie de ces chats exceptionnels qui nous donnent la force de continuer à vaincre l’indifférence générale devant leur condition de vie dans la rue.