RÉSULTATS DU CONCOURS Mon chat noir, mon porte-bonheur

Le suspense était à son comble... Vous aussi avez lu les textes de nos amoureux des chats noirs et vous aussi aviez votre histoire préférée, celle qui vous faisait penser à Mistigri ou Gribouille... Le choix, aussi difficile soit-il au regard de la qualité des histoires rapportées, est fait à présent. Vous pouvez saluer le talent et l'humour de la maîtresse de Gibi, Christine, qui nous a rappelé à cette occasion que chanter pouvait faire partie des techniques de socialisation des chats !
Merci Christine pour ce texte à la fois drôle et touchant, et nous comptons sur vous pour remercier Gibi également de notre part. ( HISTOIRE N° 5 en gras, vers la fin de cet article ).
Nous remercions également les autres participants, heureux "propriétaires" de chats noirs qui font manifestement leur bonheur.
concours-chat-noir-5

Quantum-escalierPersonne n'a encore fait un film qui se nommerait " Le bonheur est avec mon chat noir ", alors que c'est le quotidien de bon nombre de propriétaires de minets noirs. Curieux, n'est-ce pas ?

Du coup, nous nous sommes demandé si vous autres, heureux possesseurs de chats noirs, vous ne pourriez pas nous expliquer, en quelque vingt-cinq lignes (soit 2000 caractères ou une page A4), comment cela se passe chez vous, avec votre panthère personnelle. Ce qui vous lie, vous rapproche... votre relation minet-humain, quoi !

La plus belle histoire ou le plus beau témoignage, comme vous voulez, serait primé et son auteur-e aurait la joie de recevoir un lot d'une valeur de 100 euros, comprenant le livre " Le Peuple de l'ombre - Les histoires humaines et félines des Chats libres de Nîmes agglo." , le livre " Titou, Karmitou, Patience et les autres..." de Claudette Combes, notre calendrier 2017, un porte-clef, un jeton caddie, un tee-shirt de l'association, un bijou et un arbre à chat.

danha-olivier-tLe texte est à envoyer à l'adresse mail concours@chatslibres.com et ne peut dépasser les vingt-cinq lignes indiquées, charge à son auteur-e de bien noter ses coordonnées complètes dans le mail. La date butoir est fixée au 30 septembre 2016 à minuit, ce qui vous laisse une bonne partie de la période estivale pour y réfléchir et y travailler !
Les récits proposés seront présentés sur le site chatslibres.com
Une photo du chat pourra être ajoutée pour agrémenter votre écrit, mais seul le texte fait l'objet du concours.

Par ailleurs, les chats noirs actuellement proposés sur notre site sont à l'honneur ! http://www.chatslibres.com/nimes/adopter-un-chat/petites-annonces/petite-annonce-chat-noir/
Beaux et mystérieux, les minets noirs valent le détour : ce sont des chats dont la douceur de caractère est remarquable.
Vous voulez en adopter un, justement ? Magnifique !
L'association a décidé de vous offrir un trousseau pour vous remercier d'avoir su dépasser vos préjugés ! A l'occasion du démarrage de sa nouvelle vie avec vous, vous recevrez une écuelle, un petit container à croquettes, un coussin à chat, un jouet à chat ; et pour vous, sont prévus un porte-clés-jeton et un porte-clés à l'effigie de l'association !

 

chat-noir-PBExemple de texte :

Raoul a été un chat-surprise, apporté un jour par mon ami Arnaud qui avait décidé, sûrement de connivence avec le minet, que j’étais une famille d’accueil adaptée. J’ai donc découvert le caractère de ce chat dont je ne savais quasiment rien, à part la couleur de sa robe.
Et j’ai rapidement su que j’avais affaire à un minet hors du commun, certainement issu de l’aristocratie féline tant ses poses étaient élégantes, son maintien parfait, son flegme quasi britannique. Raoul était un prince et il le savait. Malgré tout, il se laissait aller de temps en temps, histoire de se rendre plus proche de nous sans doute, vils humains que nous sommes… Exemple…
C’est l’été et Raoul joue dans l’entrée de la maison, à côté d’une grosse plante d’ornement. La petite fenêtre plonge la pièce dans une demi-pénombre. De loin, on voit qu’il joue, mais on ne peut pas distinguer avec quoi. Le temps passe et cela nous intrigue quand même, ce chat qui joue à on ne sait quoi. La curiosité l’emporte et nous nous approchons. Raoul s’assied à notre arrivée et nous regarde paisiblement nous affairer. Ben oui, on s’affaire, car même de près, on ne trouve pas le jouet. Il n’y a rien, alors qu’il y a forcément quelque chose. Le pot de la plante est soulevé : rien. Sur le sol : rien. Le mystère est complet…
Et sous le chat ? Bonne question ! On soulève le chat et on trouve…. un scorpion ! Angoisse immédiate : est-il blessé, ce minet ? Il se laisse tripoter, ausculter, tâter en cachant son ennui et se débattant pour quitter cette sollicitation débordante, puis sortir de la pièce en soupirant.
Raoul est dégoûté. Non seulement on trouve son jouet et on le confisque, mais en plus, on le soupçonne de ne pas savoir prendre ses précautions quand il est en présence d’un animal dangereux ! Mais pour qui le prend-on ?
Il était comme ça notre Raoul, même son humour était chic !
Hélène B.

Quantum-escalier16 - Mes premiers chats s'appelaient Diabolo et Satanas, puis vint Mephisto.
Avec des noms pareils, il était certain qu'un jour j'aurais un chat noir, j'avais même déjà prévu son nom : ce serait Lucifer.
Mais le hasard en a décidé autrement.
Un tour à la déchetterie, comme j'en fait tous les mois, et je me suis retrouvé avec 2 chatons noirs sur les bras.
Un mâle et une femelle très fusionnels.
Après quelques jours à prendre soins d'eux, il était clair que je ne pourrais pas les laisser à une famille d'accueil.
Comment allais-je donc appeler ces deux petites boules noires que j'avais même du mal à différencier ?
Elle s'appelle Quartz et lui Quantum, donc fini les patronymes diaboliques (diaboliques non, mais sophistiqués si).
Le qualificatif qui convient le mieux à Quantum est "serein", il est à l'aise partout.
"Un aspirateur qui nettoie le tapis devant le canapé où je me prélasse ? Bah, peu importe tant qu'il garde ses distances".
Il est serein et n'hésite pas à manifester son contentement par de bruyants ronrons, à tel point que les nuits d'été, il complique la chasse aux moustiques en couvrant leur bruit par ses ronronnements !
Pascal.
 darky-m
15 - DARKY est arrivé dans ma vie alors que j’étais famille d’accueil pour chats errants. Chaton noir très farouche et craintif, il est devenu hyper sociable et hyper affectueux du jour au lendemain.
Il a alors été très vite adopté par une famille - qui n’avait pas de chats - mais DARKY a de suite refusé de s’alimenter et s’est replié sur lui-même.
Nous sommes allé le rechercher afin de trouver pour lui une autre famille avec un chat, pensant que c’était là la seule raison de sa souffrance.
Un second essai avec une famille qui avait un chat a été tenté :
Alors qu’il semblait parfaitement à l’aise quand nous l’avons amené dans sa nouvelle famille, il s’est caché dès notre départ et a à nouveau refusé de s’alimenter !
Quand nous sommes allés le rechercher, la famille ignorait où il se trouvait. Dès que nous l’avons appelé, DARKY a miaulé pour nous signaler sa présence sous un buffet : il a ronronné, sauté sur nos genoux, puis est rentré dans notre caisse de transport ! De retour à la maison, il a fait un bisou à tous les chats de la maison et a dévoré ses croquettes !
Là, nous avons compris que DARKY AVAIT CHOISI NOTRE MAISON. Nous avons signé son contrat d’adoption ce jour là, lui promettant que plus aucune famille ne l’adoptera ! Depuis ce jour, Mon DARKY BOY est devenu un vrai chat- chien qui me suit partout comme mon ombre, un vrai bonheur sur pattes et pour rien au monde, je ne m’en séparerais , c’est Mon DIAMANT NOIR très précieux à mon cœur.
Il me seconde avec brio pour la socialisation des chatons sauvages leur montrant qu’ils peuvent nous faire confiance ; il a d’ailleurs sous son aile un chat (qu’il a élevé depuis qu’il était chaton) qui a un gros souci cardiaque. DARKY le protège à l’extérieur et le ramène à la maison quand il faut rentrer le soir ! Il suffit que je lui demande de le chercher !
C’est vraiment un AMOUR DE CHAT, une complicité incroyable et extraordinaire nous unit.
Désormais, je suis fascinée par les chats noirs qui créent des relations intenses, extraordinaires, bouleversantes et fortes en émotions. N’hésitez pas une seconde pour adopter un chat noir qui vous apportera des milliers de rayons de soleil dans votre maison et plein de bonheur.
Monique.
 chat-noir-c
14 - Le chat "chien de garde".
Chipie et moi avons trouvé Naomie dans un buisson pendant notre promenade matinale. Chipie, ma chienne, avait toujours pris à cœur son rôle de gardienne des chats de la maison (héritage sans doute de lointains ancêtres gardiens de moutons) et, par extension, ceux de l'extérieur ; ce que ces derniers n'appréciaient d'ailleurs pas toujours, se méprenant sur ses intentions. Et voilà, grande bavarde que je suis, je me disperse... revenons à nos moutons. Euh... non, à nos chats. Et, en l’occurrence, "noir", le chat (j'ai bien lu le thème, hein ?!). C'est donc Chipie qui m'a prévenue de la présence dans les herbes de cette minuscule boule de poils noirs, son miaulement étant à peine perceptible. Nous avons fini de la sevrer, moi avec biberons puis pâtée, ma chienne avec force léchouilles, favorisant ainsi le bon transit intestinal. Et cette intimité, je crois que ça les a sacrément rapprochées, au point d'un mimétisme parfois troublant. Mes autres chats l'ayant, par ailleurs, accueillie avec indifférence ("pfff, encore un"), c'est en effet tout naturellement sur Chipie que Naomie a pris exemple : jouant brusquement comme un chien (ah ces courses-poursuites mémorables entre les deux !) et... grognant sur les gens passant devant notre balcon, comme elle avait vu le faire sa "maman" adoptive. C'est comme ça que j'ai eu ma deuxième gardienne de la maison !
Cathy J.
 lena-1

13 - Je m’appelle Léna, j’ai un peu plus de douze ans. Chez nous, l’animal est roi, et donc il me fallait une princesse et je l’ai trouvée l’année dernière, elle s’appelle Thiana, ma petit panthère noire.
Notre rencontre ne s’est pas faite par hasard, maman est bénévole dans l’association et donc il était pour moi évident que mon futur compagnon à quatre pattes serait l’un de ces chats dits « libres ».
J’avais déjà adopté un chaton de l’association, Secret, quelques années auparavant… Mais Secret a été victime d’un acte cruel, abattu dans la rue par une carabine 22 long rifle !!! Je suis inconsolable !!!
Maman m’a aidé à surmonter mon chagrin, et on a décidé de regarder, juste pour voir, les chatons à l’adoption dans les familles d’accueil de l’association… Secret me manque, un autre chat ne changera pas cela, mais j’ai besoin de cette présence féline pour m’endormir la nuit, pour continuer à raconter mes secrets… et là je l’ai vue, cette petit boule de poils, son regard perçant, brillant et son poil noir comme celui de Baguera… Une jeune chatonne de tout juste 2 mois, minuscule… j’en suis sûre, c’est elle ! Il faut que je la voie, que je la caresse…
Je convaincs maman d’aller la voir dans sa famille d’accueil… Nous voilà donc parties à la rencontre de celle, je le sais maintenant, qui sera ma meilleure amie.
Dès que je l’ai eue dans les mains, j’ai su… Maman a cédé et Thiana, ce nom de princesse qui lui va si bien, est venu agrandir notre famille de poilus !
Thiana s’est vite adaptée à la maison, au début on avait peur un peu pour elle tellement elle était petite !!! Mais entourée d’amour, elle a grandi auprès de moi ; elle sans sa maman et moi avec mon chagrin on s’est trouvées ! Un lien spécial nous unit… Thiana chasse comme tous les chats et me ramène ses proies devant la porte de ma chambre en signe d’amour, beurk !!! Un oiseau ou un lézard mort, ce n’est pas un cadeau que j’apprécie !!! Mais c’est un chat, et cela on ne le changera pas ! C’est sa nature ! Moi je prends soin d’elle, je fais attention à ce qu’elle ne manque de rien et son amour en retour est incommensurable !
Thiana a aussi de drôles de manies, matin et soir, on promène nos 3 chiens… Et Thiana fait la balade avec nous, faisant même ses besoins comme nos chiens !!! Elle me suit partout, comme une ombre.
Une panthère noire, un chat, un chien ??? Mais qui est vraiment Thiana ??? Je ne sais pas… simplement pour moi plus qu’un porte-bonheur… elle est mon ange gardien tout simplement !
Karine.

 accord-parfait

12 - Socrate est un chat de la Réunion de race "Royal Bourbon", c'est à dire qu'il est issu des amours secrètes entre une minette persane à particule et un véritable matou des rues, un chat errant. Il est arrivé à la maison le jour de mon anniversaire et a trouvé seul sa place sans délai, c'est à dire à côté du chien.
Il avait jeté son dévolu sur Tahn, un labrador sable dont la vie a été vouée aux bêtises et aux pitreries, les deux se rejoignant souvent. Socrate et Tahn partageaient un bonheur sans faille et une admiration sans borne l'un pour l'autre. Tahn disparu, Socrate fut très triste et le chercha longtemps.

Et puis un jour, je dus m'installer dans une très vieille ferme sur laquelle vivaient des vaches et des chats. Les chats se faisaient discrets, voire sauvages, et je mis en place une stratégie d'approche universelle. Tous les matins et à heure fixe, je donnais sur le pas de la porte de la viande fraiche découpée en morceaux. J'ai ainsi su rapidement qui vivait ici. Je finis par apprivoiser une minette très poilue et grise, une isabelle, une siamoise et un jeune chat noir, alias Tounoir.

Tounoir découvrit Socrate et en tomba littéralement amoureux, gaga, raide dingue. Il avait enfin trouvé son maître qui, en plus de lui enseigner la philosophie, pouvait tout lui apprendre sur la "black féline attitude".

Tounoir est donc le président du Fan-club de Socrate, son inconditionnel follower et son plus grand désir est de devenir un petit Socrate. Alors pour lui, il essaye de se laisser pousser les poils, il invente des blagues, des postures, des jeux et même des ballets. Aujourd'hui, vous pouvez apprécier la performance de mes deux minets dans l'interprétation de "l'accord parfait", une symphonie en un acte, une scène, une prise, et un accord, félin bien sûr ...

Il parait qu'un accord est composé au moins d'une fondamentale et d'une tierce. Je vous laisse deviner la distribution des rôles...
Marie.

 choco-1

11 - Chatlut les chat’mis ! Vous ne m’en voudrez pas si je prends la place de môman pour écrire ?!!
Donc moi c’est Choco, une chatte de gouttière noire à poils mi-longs. J’ai appris bien tôt dans ma vie que la couleur de mon pelage effrayait … tout le monde ! Je porterais malchance …
Jusqu’au jour où Christine, MA môman, est venue et m’a choisie. Elle ne savait certainement pas ce qui pesait sur nous autres les chats noirs. Et effectivement ! Elle n’était pas chat du tout !!
Je ne suis pas un chat-chien comme elle l’aurait souhaité, mais j’ai réussi à la « dresser » !!
Elle vous dira que je suis sa meilleure amie, sans prétention aucune. Les câlins, c’est moi qui décide du lieu et du moment, mais, le soir au coucher, je la laisse me papouiller de partout et j’adoOre. Nous n’avons besoin que d’un regard pour nous comprendre. Je suis sa « Pupuce », sa « Loupi », sa « Princesse » et … rien qu’à elle ! Je suis exclusive ! Je comprends tout ce qu’elle me dit. Je lui envoie souvent mes « bisous » avec mes yeux. Je ne miaule jamais pour ne rien dire, donc quand je miaule, elle m’écoute et sait ce que je veux. Depuis 13 ans, je dors à sa tête, c’est notre « drogue » à toutes les deux.
Quand j’étais plus jeune, je lui en ai fait voir de toutes les couleurs : j’escaladais la moquette murale, je cassais la vaisselle qu’elle n’essuyait pas, je l’aidais à balayer, à détapisser, à vider nos courses… J’étais très têtue. J’ai bien vu que MA môman faisait des efforts et nos liens ont commencé à se renforcer surtout avec les épreuves de la vie. Je comprends beaucoup de choses et j’ai même accepté de me rabaisser au stade du chien : je lui ramène ma souris pour qu’elle me la relance.
Cette superstition sur les chats noirs n’est qu’illusoire, car j’ai apporté et je continue d’apporter du bonheur à MA môman, à tel point qu’elle a adopté un congénère noir, Crunchy, et une autre noire et blanche à trois pattes, Koca. Nous sommes des membres à part entière de la famille. Nous sommes SES porte-bonheurs… même si c’était moi LA première !!
Choco & Christine.

 crunchy-1
10 - Mon chat s’appelle Crunchy. Il a 9 ans et je l’ai eu quand j’avais 3 ans. J’en ai bientôt 12 …
Mon matou est le plus cool, le plus mignon, bref MON Crunchy a toutes les qualités pour être un super chat, mais il en est déjà un.
Crunchy ne veut pas jouer seul, donc je m’amuse avec lui à la canne à pêche, au laser, aux ombres, et, quand on lui lance quelque chose, il le ramène comme un chien !
Quand ma maman cuisine ou fait les courses, il est toujours présent, vérifie et surveille. Il a déjà chipé du thon, du saumon, un poireau et même un oignon cru !
Il fait partie de la marque « casse-couilles », la nouvelle espèce de réveil qu’on ne peut pas régler : lui c’est une heure précise (4 h du mat) pour se recharger !!
Le saviez-vous : Spécial Kat ?!
1- Autrefois, tous ceux qui avaient un chat noir étaient considérés comme sorcier ou sorcière… Quelques jours plus tard, le chat et le maître, ou devrais-je dire sorcier, étaient brulés vifs ensemble. J’aurais déjà été mort avec Crunchy, car il a un sixième sens. Il nous prévient lorsqu’une catastrophe arrive (inondation au milieu de la nuit, etc).
2- En Égypte, à l’âge de la Préhistoire, pas l’âge de Glace 5 !! Bref … Les chats étaient les « Kings » et nous, leurs « humains de compagnie ». On se rasait même les sourcils en signe de deuil … Super hein !!
Bref, j’adore la relation que j’ai avec mon minou et pour rien au monde je ne l’abandonnerais, même s’il est noir ! C’est MON porte-bonheur !!
Depuis 1 an, depuis que ma maman a lu L’Odyssée d’Homère, elle a voulu adopter un chat qui a un handicap (Koca). Elle est petite, câline, sociable qu’avec nous, et, elle est noire et blanche et a trois pattes. C’est notre troisième chat.
Petit conseil :
Faites comme nous : Adoptez un chat qui a un handicap et ce dernier vous remerciera toute votre vie !!!
Julian (11 ans ¾).
lilou-1
9 - Après le décès de mon chat de 17 ans en ce début d'année, malgré le chagrin mais touchée par la détresse des chats vivant dans la rue, je souhaitais en accueillir un pour être un relais jusqu'à son adoption. C'est comme ça que Lilou, petite minette noire d'un an à peine, est arrivée à la maison il y a 6 mois. Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'elle n'était pas en grande forme : maigre, le poil terne et rêche, malade. Dès le premier jour, bien qu'un peu perdue, elle n'a montré aucune agressivité. Pour la soigner, ce qui a demandé plus de deux mois, elle a été d'une docilité incroyable et nous léchait les mains en remerciement, sentant sans doute la bienveillance qu'on avait pour elle. Au fil des semaines, sa gentillesse s'est confirmée, elle est super facile à vivre, s'adaptant à notre façon de vivre. Elle nous suit partout, miaule très doucement quand elle veut quelque chose, sait se faire comprendre quand elle veut qu'on joue avec elle "à chat", avec une balle, une souris en peluche ou un brin d'herbe. Avec les beaux jours, elle a pris l'habitude d'aller dans le jardin dont elle connaît maintenant tous les recoins. A la nuit tombée, elle aime bien aller sur le toit de la maison pour surveiller les alentours. Elle finit par rentrer sans qu'on ait besoin de la chercher et passe sa nuit à l'intérieur dans l'endroit confortable de son choix. Elle apprécie d'avoir "sa" maison et est heureuse de vivre.
C'est un amour de chat, très sociable et câline, elle se frotte à nos jambes (son pelage est devenu doux et soyeux) et aime aussi dormir sur les genoux.
Elle est intelligente, comprend tout et répond ou vient quand on l'appelle. Elle a toutes les qualités du chat et du chien.
Bref, Lilou a un caractère en OR qui me convient parfaitement. Je ne pouvais pas laisser partir cette "perle noire", alors je l'ai adoptée.
Lilou, mon premier chat noir, est un bonheur sur pattes et un beau porte-bonheur noir avec de jolis yeux verts, la vie est simple et apaisante avec elle.
Brigitte.
 concours-chat-noir-8
8 - Sky est mon cadeau de Noël 2015 qui me fait des bisous d'esquimaux avec son nez noir tout plat et tellement doux. Il a très vite pris sa place dans notre famille... et aussi dans le sapin de Noël... C'est le roi du dégommage de boules de Noël !!! On t'adore et même Ron le vieux chat de gouttière et roi de la maison s'est fait à toi, car tu as su te faire aimer en un seul regard... oui, mais quel regard ! Vert émeraude, tellement profond et tendre à la fois. Les chats noirs sont merveilleusement doux, gentils et très sociables.
Sophie.
 concours-chat-noir-77 - Cinq chats noirs à la maison - Un vrai bonheur avec chacun une histoire

D'abord, il y a eu Minette. Déposée chez moi, âgée de quelques mois. Après beaucoup de câlins aux jambes de tout le monde, elle a progressivement pris ses marques. Avec son nouveau nom, Bella, elle montre toute son élégance.

Puis Maya. Cette chatte noire aux reflets roux ne quitte plus la terrasse. Mais pour qui s'occupe d'elle, elle daigne donner des câlins et en réclamer aussi ...

Après maltraitance, Valentine, senior de 13 ans, aux magnifiques yeux verts a repris confiance envers l'humain. Elle vit dans sa maison, dans le jardin. Bonne nourriture et câlins livrés à domicile, voilà son quotidien.

Puis Figaro, chaton âgé de 5 semaines à son arrivée. Grâce à un caractère en or, très câlin et joueur, il a été adopté le 6 août.

Son frère, trouvé 15 jours plus tard, est venu prendre sa place. Blessé à l'œil (peut-être un coup de griffe), il est en convalescence. Il bénéficie d'une infirmière à domicile (c'est moi) qui le soigne avec facilité : ce chaton de petite taille est très docile et ronronne pendant les soins. Quand son œil sera sauvé, il sera proposé à l'adoption.
Tous des amours...
Agnès.

 concours-chat-noir-66 - Dark Vador, surnommé Darkou, est notre chat depuis sa naissance, le 02 mai 2015. Sa mère Inoxe avait eu ce jour-là six beaux chatons et Darkou était né le premier. Une toute petite boule de poils noirs pas plus grande qu'un hamster (mon fils, 5 ans à ce moment là, m'avait même posé la question si notre minette avait fait des hamsters, lol).
Darkou était le seul chaton tout noir et nous avons immédiatement craqué pour lui, il était notre chat. Ses frères et sœurs ont été adoptés et depuis quinze mois, Darkou fait notre bonheur. Un chat très affectueux, très beau (poils longs, yeux verts). Il sort tous les jours et il reconnait notre voiture à chaque fois ; quand nous rentrons, il vient de suite vers nous sur le parking.
Il est le meilleur ami de mon fils, très joueur. Il est aussi très charmeur avec tous les habitants de la résidence et s'invite souvent chez certaines voisines qui le gâtent un peu trop. Il est notre petit "bébé" adoré ! On l'aime très fort notre Darkou.
Aurelie et Selyan.
 concours-chat-noir-5  HISTOIRE GAGNANTE !

5 - En 2007, je revenais en France avec Dodo, mon siamois catalan, adopté lorsque je vivais à Barcelone. En attendant la construction de ma maison, je m’installais chez ma mère dont le grand terrain, en bout de village, se peuplait peu à peu de chats errants en quête de gîte, de couvert et parfois de câlins. Il faut dire que Mamy (ma mère), attendrie par tous ces malheureux, laissait en permanence sur la terrasse un saladier rempli de croquettes.

Parmi tous les chats qui avaient élu domicile dans le garage, le cabanon ou le jardin, un en particulier attirait mon attention : c’était un grand chat noir, tout noir, les yeux couleur bronze, craintif, car il avait subi la méthode PSR (Piégé, Stérilisé, Relâché) de Mamy, mais curieux. Il traversait souvent le jardin en courant, comme s’il avait eu le diable à ses trousses et, dès qu’il nous voyait, il s’arrêtait à cinq mètres de nous et se mettait à hurler. Pas miauler hein, mais bien hurler, fort, très fort. Ce chat voulait vraiment nous dire quelque chose : peut-être adopte-moi ? J’essayais alors de m’approcher, mais chaque fois, il filait comme l’éclair. J’avais baptisé tous les chats du jardin et celui-ci, je l’avais appelé Gibi.

Pour approcher Gibi, je changeais de tactique : petite assiette, petite boite de pâtée et me voilà partie ! Je m’arrêtais aux cinq mètres réglementaires, déposais l’assiette et m’asseyais deux pas en arrière. Gibi était en proie à un dilemme : s’approcher et manger… ou partir. Je me suis mise alors à chanter (avec une petite voix stupide) des comptines pour enfants. Oh mon Gibi, tu as fait une tête ! J’ai dû me contenir pour ne pas éclater de rire. Tu as écarquillé les yeux, complètement interloqué, puis tu t’es mis à ronronner tellement fort qu’on devait t’entendre à l’autre bout du village. Et ensuite tu t’es avancé et tu as mangé. Je n’ai pas bougé, je n’ai rien fait, je t’ai laissé repartir.

Le lendemain, j’ai croisé Gibi sur la terrasse et quelque chose avait changé : il avait une patte ensanglantée et boitait. Une mauvaise rencontre ? Une bagarre ? Une voiture ? Un piège ? Je suis passée en phase deux tout de suite : j’ai mis de la nourriture dans ma main et j’ai attendu. Gibi s’est approché, a mangé, je l’ai caressé, il ne demandait que ça ! Je me suis levée et il m’a suivie, je l’ai soigné. Ca y était, adopté !

Depuis, Gibi c’est mon gros bébé, il ne m’a plus lâchée, il me suit partout, chat fidèle, joueur et... obéissant (oui, il m’obéit, vous avez bien lu), il dort avec moi et c’est une réserve de câlins inépuisable. Il lui manque deux phalanges et il boite toujours un peu, mais cela ne l’empêche pas de grimper aux arbres. Il ne hurle plus, sauf lorsque je suis dans la piscine (mais que fais-tu ? Une piscine, c’est fait pour boire, pas pour se mettre dedans, c’est dégueulasse et puis tu vas te noyer !). Gibi est aussi guérisseur : si j’ai des courbatures, il se couche contre et se met à ronronner et vibrer. Gibi, c’est neuf ans d’amour inconditionnel !
Voilà, c’était l’histoire de Gibi… Il m’en reste neuf autres à vous raconter …
Christine.

 concours-chat-noir-44 - Pupuce, chatte noire de 13 ans et 6 mois : notre petit bonheur à pattes et plein de poils autour. C'était un après-midi, le 17 janvier 2005. Ce jour-là, nous sommes allés au refuge pour adopter un chat. Nous avions une idée précise : une femelle, noire et blanche, mais pas vraiment de certitude.

A notre entrée dans le salon des orphelins d'intérieur, ce fut l'effervescence. Des garçons, des filles, des yeux bleus, un rouquin dormeur, des curieux. Parmi ceux qui étaient un peu plus hardis, une panthère de poche a ouvertement "dragué" monsieur, qui s'est laissé faire. C'est elle la première à avoir franchi notre cœur, elle sera finalement adoptée après une heure d'hésitation entre tous les aspirants au bonheur...

Nous sommes donc repartis avec une boîte en carton tapissée de pages du Journal Officiel et une chatte noire, mais complètement noire, de 2 ans. Nous, candidats à l'adoption, elle candidate au bonheur. Premier animal domestique de Monsieur, troisième chat noir pour moi (à chaque fois des femelles d'ailleurs...). Au départ, nous étions censés l'éduquer, c'est elle qui nous a réappris le bonheur et fait retrouver le sourire.

Il faut dire qu'un chat qui vous pousse une balle en papier pour que vous la relanciez, alors que vous êtes aux WC... Un chat qui regarde votre pain au chocolat avec envie et tend la patte pour y goûter et finalement embarque votre petit-déjeuner... Un chat qui se roule par terre pour obtenir ce qu'elle réclame avec insistance... Un chat qui vous réveille en mettant sa truffe dans votre oreille et en soufflant ou qui pose sa patte sur votre épaule : eh ! Tu dors ! Un chat qui monte sur vous pour vous pétrir le "bidon" en ronronnant tout ce qu'elle peut...

Et dire qu'autrefois, les chats noirs portaient malheur, selon la croyance populaire... Fadaises que tout cela ...Et puis eux, ils ne savent pas la couleur qu'ils ont, c'est une invention humaine.

C'est le chat qui vous choisit, alors ouvrez vos bras. N'attendez pas le bonheur, allez le chercher !
Adoptez-le... Ça fait onze ans que ça dure et on l’aime toujours autant.
Christine.

concours-chat-noir-33 - J’avais entendu parler de ce vieil homme au village qui nourrissait sur sa propriété toute une flopée de chats errants ; alors aujourd’hui, puisque je connaissais une personne recherchant un chat, je n’avais pas d’excuse pour ne pas m’y intéresser.

Franchissant le portail, j’apercevais déjà au loin cette colonie de boules de poils massées dans le fond de la propriété et c’est alors que l’une d’elle, une petite masse fluette et noire aux grands yeux jaunes, se démarqua du lot pour s’avancer vers moi et rouler sur son flanc, me présentant ainsi son ventre amaigri et ses quatre pattes en l’air. Le coup de foudre fut immédiat, c’était le destin ! Je n’étais pas venue là pour ça ; mâle ou femelle, peu importe ; je m’en fichais puisque cette créature m’avait choisie ; nous étions désormais liées. Je venais d’emménager dans mon premier appartement trois jours auparavant, la situation était propice ! Le temps d’aller récupérer une cage et dans la journée, tu devenais ma Gilly.

Plus jeune, j’avais toujours rêvé d’avoir un jour mon propre chat noir, comme une vraie sorcière possédait le sien dans tous les mythes. Extrêmement affectueuse et au superbe pelage noir doux et brillant, tu n’avais rien d’un porte-malheur et tu es vite devenue la cible numéro un des appareils photos de la famille, celle à qui l’on allait donner un bisou immédiatement après avoir passé la porte d’entrée.

Aujourd’hui, tu es l’aînée d’une grande fratrie de petits chanceux qui, comme toi, ont croisé notre chemin, mais tu restes notre premier chat. Celle qui a sa place entre nos deux oreillers, celle dont on place le nom dans tous les refrains de chansons que nous entonnons, celle qui met toutes les croquettes de la gamelle à côté quand elle mange, celle que l’on aide à grimper sur les murs pour chasser ses proies préférées que sont les mouches, celle qui caquète comme une poule lorsqu’elle voit passer un oiseau, celle qui fait la belle quand elle entend le craquement de séparation de deux pots de yaourts…

Tu as quelque peu vieilli depuis, mais tu demeures mon éternel bébé, celle que j’appelle affectueusement ma Gillian ou Gilly con carne.
Kelly.

concours-chat-noir-22 - Blou, mon amour de chat, est arrivé à la maison avec un gros coryza. Sorti d'une demeure où proliféraient de nombreux autres chats et chatons malades, je lui ai apporté soin et amour, ainsi qu'à deux autres chatons sortis du même endroit. Blou était normalement destiné à être adopté, mais la vie a fait qu'il est resté avec nous et j'en suis ravie.

Blou est un chat calme, affectueux et peureux. Il aime se percher dans les recoins les plus hauts, sauter encore et encore de meuble en meuble. Il passe de longs moments à regarder par la fenêtre et c'est marrant de le regarder observer, il est très expressif. Blou n'aime pas que je lui fasse des bisous, il s'enfuit en courant et n'aime pas que je le prenne dans mes bras. En revanche, le matin à mon réveil, il est toujours là à me faire des câlins à gros ronrons et me témoigne toute son affection. Quand je me lève, la première chose que je fais est de lui donner quelques morceaux de pâtée, lui est près de moi, effleurant sa tête contre ma main, comme pour me dire merci.

Son autre manie est de rentrer dans la baignoire lorsque j'ai fini de me doucher et de lécher l'eau, puis de sortir et me laisser ses petites empreintes de coussinets. Il aime boire dans les verres en y trempant sa patte et la lécher. Aussi, Blou ouvre les portes, les portes de placard et tiroirs, et puis il n'aime pas que je le laisse seul à la maison, autrement il me boude. Blou est un chat heureux et aimé, nous l'aimons et il nous le rend bien. Je ne regrette pas de l'avoir gardé, c'est ma panthère noire et les liens que nous avons tissés sont très forts.
Coralie.

concours-chat-noir-11 - Je suis une grande amoureuse des chats, j'en possède 7. Parmi mes 7 chats, j'en ai 3 noirs. Il y a Dora, que j'ai adoptée, enfin c'est elle qui m'a choisie (mdr) à l'école du chat à Arles ; puis y a Beguerra, le mâle qui été le chat de la voisine qui a déménagé en le jetant dehors, et il y a Bouboule, un mâle aussi, qu'une personne a jeté dans les poubelles lorsqu'il n'était qu'un bébé.

L'histoire que je vais vous raconter est celle de mon Bouboule , mon fils, oui j'ai bien dit mon fils. Pour moi, mes chats ce sont mes enfants et mon Bouboule, c'est mon bébé, même âgé de 3 ans maintenant, c'est mon gros bébé, il me suit comme un chien, dort collé à moi, réclame toujours d'être dans mes bras. C'est un enfant gâté (mdr), ma maison est remplie de jouets, d'arbres à chat, d'herbe à chat, de griffoirs, enfin bref toute ma vie tourne autour de mes chats.

A l'heure où je vous écris ces lignes, Bouboule est couché sur mes jambes et ronronne. Avec lui, je suis zen, c'est mon antistress. Tous les jours, quand je rentre du boulot et que je m'installe dans le canapé, ils arrivent tous sur moi pour me dire bonjour et me faire des câlins et Bouboule est toujours en tête pour me sauter dessus, pour se frotter à moi et ronronner. Alors, comment ne pas craquer devant ces boules de poils remplies d'amour. Moi, je fonds tous les jours, sans mon Bouboule ma vie ne serait plus du tout la même. Bouboule est toujours là avec moi dans les bons comme les mauvais jours ; quand je pleure, il vient contre moi et essuie mes larmes en frottant sa tête contre mon visage ; quand je suis malade, il se frotte contre moi et ne me lâche plus d'une semelle. Quand je pars sous la douche, il attend devant le rideau et si je ferme la porte pour ne pas qu'il rentre, il hurle derrière celle-ci (mdr).

Petite histoire drôle : le jour où je l'ai fait castrer et identifier, j'ai dû le laisser la journée chez le véto. Quand je suis venue le récupérer, le véto m'a dit qu'il n'avait pas arrêté de me réclamer, il a hurlé maman dans sa cage, oui oui il dit maman, c'est trop drôle, ça a fait rire tout le personnel et les patients dans la salle d'attente, car on l'entendait très bien. Il me le fait encore quelque fois de dire maman, et c'est marrant, c'est mon bébé et il a compris que je suis sa maman.
Voilà mon histoire avec mon fils.
Audrey.