Finalement les contes de Noël existent bel et bien ...

SAM_0530Finalement les contes de noël existent bel et bien…….

Vous souvenez vous de l’histoire des deux chatons sous la neige du 29 Nov dernier ?

Ces compagnons d’infortune trouvés couchés dans l’herbe d’un terrain vague roulés en boule l’un dans l’autre pour se protéger du froid et de la neige qui tombait sur eux ! Un seul avait pu être attrapé. Il s’agit de GIVROU qui est à présent en pleine forme et à l’adoption chez OLIVIA.

L’autre, un petit chartreux, plus craintif et en meilleur état n’avait pas voulu se laisser capturer malgré mes efforts et le fait de le savoir maintenant seul sans son congénère en plein hiver n’était pas des plus rassurant. Heureusement les températures ont été plus clémentes par la suite et ont contribuées à le tenir en vie tout au long des semaines qui suivirent…4 longues semaines rythmées par mes passages pour voir si il était encore la et dans quel état ? et bien sûr le nourrir. Chaque fois je le trouvais seul au même endroit a découvert ou caché sous les herbes hautes d’a coté. Il commençait juste à s’habituer a ma voix et venait a ma rencontre en me créditant parfois d’un petit miaouu, mais jamais assez prés pour pouvoir le toucher et encore moins le saisir. Il restait toujours sur ses gardes, sa capture serait difficile mais il fallait faire vite car au fil des jours je voyais bien qu’il s’amenuisait et déclinait rapidement .Ces jours –ci, ses yeux commençaient à couler et il avait parfois les éternuements typiques du coryza mais plus inquiétant encore, des spasmes de toux… ! Comment faire ?? Andrée bénévole depuis longtemps, me proposa alors d’utiliser un petit piège qu’elle possédait. A condition qu’il veuille bien y rentrer mais il fallait tenter le coup car après les 5 jours de pluie de cette semaine et sans le voir l’urgence était bien là à présent ! La première tentative échoua alors qu’il était rentré entièrement dans le piège sans le déclencher, le mécanisme n’avait pas fonctionné… Le sort semblait s’acharner contre lui. Malgré la déception je pensais que cette option était la bonne car il n’avait pas eu peur du piège ; Il y était entré une fois pour manger et y rentrerait à nouveau.

Ce matin 24 Décembre 13, veille de Noël, un vent marin souffle très fort mais heureusement sans pluie. Il est bien la ! toujours couché au même endroit. On met aussitôt en place le piège, et il s’en approche timidement mais hélas aussi les autres chats adultes du coin car tous attendent leur repas ce qui l’oblige à se retirer. Comme souvent, un chaton isolé parmi un groupe d’adultes reste à l’ écart des dominants et passe en dernier pour manger et se débrouille seul pour tout. Une fois le « terrain » dégagé, on commence la deuxième tentative… qui échoue elle aussi et pour la même raison…… !! Satané piège qui ne veut pas fonctionner. c ‘est toujours pareil ! J’enrage intérieurement et commence alors à envisager sérieusement que son avenir soit menacé, et sérieusement compromis lors des prochaines températures négatives qu’il ne pourrait pas supporter seul et dans cet état. Il y a des situations dans la vie qui n’aboutissent jamais positivement pas car rien ne se passe comme prévu malgré tout ce qui est entrepris. Il avait mangé sa ration, c’était fini pour aujourd’hui. Alors que je m’apprêtais à repartir j’entendis un petit miaouu !! Il me regardait et revenait vers sa gamelle vide.. Heureusement j’avais encore le piège prêt ; pourvu qu’il marche cette fois-ci .

Le clac qui s’en suivit après de longues secondes d’attente résonne encore.

La porte du piège s’était enfin refermée sur sa vie de misère et à quelques heures de la veillée qui célèbre la nativité c’est un cadeau merveilleux ! Sauver la vie d’un petit être est toujours gratifiant, mais ce jour la c’est vraiment vivre un beau conte de NOEL

PS : C’est une chatoune ; on lui a donné le nom de NEVA. (Neige en Latin) elle à le même âge que Givrou (certainement sa sœur) atteinte d’une forme de coryza qui touche les bronches et avec une infection intestinale sévère. Elle se remettra en forme avec toute l’affection et les soins d’Olivia car rien ne peut résister à l'amour d'une famille d'accueil aguerrie.

Jean-denis le 24 Dec-2013