Les chats et l’amour

famille-ecaille-tortueÇa nous ressemble un peu, mais pas tout à fait, pensent les humains.
Nous, c’est tout le temps ou presque jamais. Eux, c’est périodique, bien calé dans l’année, en tout cas très productif.
Les minettes sont volages et ne se contentent pas d’enfant unique : quand on aime, on ne compte pas. Belle devise ! Seulement, là, il peut y avoir problème.
Parce que nous, nous comptons, nous évaluons ce que va nous coûter notre progéniture. Elles, non. Elles allaitent, éduquent un certain temps… très court et… débrouillez vous, les mioches !
Ça n’est pas du goût de tout le monde, ce « croissez et multipliez » des origines.
Nous avons lutté pour limiter nos naissances. Le planning familial est né au vingtième siècle. Dieu (celui des humains) bénisse nos grands-mères et mères militantes.
Qu’en est-il de nos coquines minettes ? Il va falloir choisir pour elles. Alors nous, amoureuses et amoureux des chats, et avec bien des nostalgies pour leurs si jolies roupettes, pensons que la stérilisation des mâles et femelles est le moyen le plus sûr de laisser leur chère indépendance à ces merveilles de la nature. Leur présence, même limitée, sera toujours là pour nous rappeler qu’heureusement la beauté et l’élégance ont encore droit de cité sur terre et à Monoblet.
Pour cela, il faudra des sous, ce nerf de la guerre nécessaire pour rétribuer les vétérinaires. Devant être aidés par une association reconnue, nous avons donc pris contact avec les Chats Libres de Nîmes Agglo, qui accepte de nous épauler. Un petit groupe actif doit s’en occuper. Comment ? Bientôt, nous serons fixés. L’argent ? Il faudra se démener. Nous demanderons à nos associations monoblétoises d’humains si elles veulent bien nous aider. En attendant, une date est prise : samedi 5 Décembre, un vide-greniers est organisé, dont la recette sera dévolue à la stérilisation des chats et chattes SDF. Et, sans doute deux fois, le dimanche, nous proposerons des gâteaux maison. Nous en faisons de très bons !
Alors, dès à présent, faites un peu le tour de vos placards et voyez ce dont vous ne vous servez pas. Vous le mettez de côté ou me l’apportez. Je ne serai pas seule, nous allons mettre au point l’organisation. N’ayant pas de voiture, j’aurai bien besoin de bonnes volontés. Mais cela est à voir un peu plus tard : on y arrivera.
Ah ! J’oubliais de vous dire… je suis une amoureuse des chats, et pour certains, une mère à chats. Mère, d’accord, mais responsable.
Annick.

À Monoblet dans le Gard, les amoureux des chats ont compris que de demander de l'aide c'est bien, mais devenir actif, c'est mieux !

Photo : Nouguier A.