Loto 2017 : une réussite totale !

Isa, Anne-Marie, Anne-Line et Marie-Jo emballent les quines

Sushy se transforme en figurine

Geneviève et Tara (agent de liaison )

Le loto des Chats libres de Nîmes Agglo, c'est toujours quelque chose ! Voyez vous-même :

 

Nous nous sommes réunies la veille pour préparer les quines et les cartons pleins, mais aussi pour papoter, rire et compter plusieurs fois... pour dresser les listes et recommencer !

 

Cette année, nous avons bénéficié de l'aide active des chats de la maison, qui ont préféré rester sur place et contrôler autant que possible la situation.

Croyez-moi, ils en ont eu du travail, tant les cartons ont changé souvent de place ou de contenant !

Quant à Tara, le chien, il a joué les agents de liaison entre les différentes pièces, toutes occupées, y compris la petite salle de bain dans laquelle se trouvait la plus grande d'entre nous : Anne-Line ! Elle préparait les différentes annotations pour les lots à gagner.

 

Une salle déjà bien organisée

Le coin tombola

Le bar d'Agnès

Le dimanche matin, nous avions rendez-vous à 10 heures pour la mise en place de la salle.

C'est alors aux hommes de l'association d'entrer dans le jeu : Jean-Louis, Cédric, mais aussi Mireille, Céline et les habitués se sont mis au travail, chacun connaissant son rôle et agissant comme de vraies abeilles !

 

La veille, Agnès avait préparé plus de 3 kilos de crêpes et tout ce qu'il faut pour tenir le siège de l'entracte...

 

Elle avait également confectionné le repas à l'attention des personnes qui sont restées sur place. Chacune a payé son écot, immédiatement déposé dans l'escarcelle de l'association. Honnêtement, nous nous sommes régalées grâce à la cuisine et au plaisir d'être ensemble.

Le loto est lancé

La salle est pleine à craquer

Un nommeur souriant

15 h 30 : le loto démarre. Nous avons du retard, car les joueurs arrivent, mais vraiment nombreux !

Nous devons rajouter des tables, mais rien ne nous prend jamais au dépourvu !

 

 

Le micro n'avait pas de pied. Stéphane avait besoin de ses deux mains pour annoncer les numéros — à l'attention de celles et ceux qui ne connaissent pas le loto et nous interrogent souvent à ce propos : il faut une main pour tirer une ballote (boule avec un numéro), annoncer le chiffre et poser la ballote à sa place sur une boîte numérotée).

  • Première étape : chercher le pied.
  • Deuxième étape : on a trouvé le pied, mais il est à la mairie, qui elle, est fermée.
  • Troisième étape : demander timidement à Stéphane s'il ne peut pas se débrouiller sans pied de micro. Réponse franche, l’œil étonné : "Eh bien, ce sera pas évident... " Forcément !
  • Résolution : il faut trouver une solution.
  • Donc, il suffit de demander à Hélène, qui n'est jamais à court d'idées...  et voilà que nous fabriquons un pied avec du carton, des boîtes de conserves pleines (pâtée pour chat évidemment !) pour le solidifier et une bouteille en plastique pour façonner facilement le "reposoir" à micro.

 

  • Ça marche !!

Et voilà notre nommeur heureux !
Il a réussi à satisfaire tout le public grâce ses jeux de mots et autres "blagounettes", avec son élocution parfaite et surtout sa bonne humeur et son sourire, qui ne l'ont pas quitté tout au long de l’après midi ! Il a été secondé efficacement par Valérie. Merci à elle pour son aide précieuse !

La journée s'est terminée dans la bonne humeur. Nous étions nombreux à nous activer pour ranger, nettoyer la salle et la rendre aussi propre que ce que nous l'avions trouvée en arrivant. Les poubelles ont été emportées. Ainsi, nous avons essayé de remercier la mairie de Marguerittes, qui nous a prêté gentiment la salle et nous a permis de pouvoir continuer à stériliser les nombreux chats errants — et pas forcément sauvages — du village.

En effet, de plus en plus de chats sociables sont abandonnés et viennent grossir le flot incessant de chats libres. C'est la rançon du chat devenu à la mode, mais qui sera aussitôt jeté dehors au moindre problème... comme tout "objet" à la mode, passé le jour, passée la fête. Peu importe que ce chat soit un être vivant et même reconnu sensible par la loi !