Grand vide-grenier du samedi 8 octobre 2016

GRAND VIDE-GRENIER DU SAMEDI 8 OCTOBRE 2016
ORGANISÉ PAR LE COMITÉ DE QUARTIER ROUTE D’ARLES/BEAUSOLEIL

Cour de l’école Émile-Gauzy, 4 h 30 : je me trouve dans la nuit noire, j'ai peu dormi et suis courbatue par les divers préparatifs... Mon but : être la première pour ravir le meilleur emplacement, celui qui sera le plus profitable à la vente de tout le bric-à-brac qui remplit nos deux véhicules !

Sans lumière et dans le brouhaha, nous installons joliment les différentes affaires avec mon amie d'enfance Régine de Nages-et-Solorgues, qui adhère à la cause des Chats Libres Nîmes Agglo : belle vaisselle, beaux objets, choses plus ordinaires, jolis vêtements, chaussures de qualité, jouets anciens, livres...

Et c’est parti ! Les acheteurs passent, repassent, négocient, ou non. Tout plaît et presque tout part ! Quelques visages connus s’approchent : ami(e)s, voisines de quartier, quelques sympathisantes de l’association que je connais bien ou pas du tout, mais qui se présentent chaleureusement. Ceux-là achètent d’emblée pour la bonne cause que nous défendons avec enthousiasme et ferveur. De temps en temps, d’un air satisfait, je soupèse ma cagnotte qui grossit... Je pense aux chats en souffrance. Je pense au nombre de stérilisations que nous pourrons réaliser avec la somme récoltée…

Je laisse partir deux boîtes remplies de meubles de poupées avec lesquels ma fille a tant joué. Mon cœur se brise. Je me sépare de ces souvenirs lointains, réconfortée par le beau sourire d’une enfant qui emporte le paquet. Je me sépare également de belle vaisselle et d'objets qui me sont devenus inutiles, qui serviront à d’autres et continueront à «vivre» dans d’autres foyers. Je pense encore aux chats…

Je signale à tous la destination du bénéfice de ma vente, déjà mentionnée sur une petite pancarte posée au sol. Le président du Comité de quartier, Monsieur Jean-Marie Habouzit, vient saluer notre initiative. Il fait beau, le soleil brille... jusque dans la recette du vide-grenier qui représente à présent une dizaine de stérilisations !

Et voici que cette bien belle journée touche à sa fin. Nous plions boutique en fin d’après-midi avec un sourire grand "comme ça" !

Un grand merci à Régine, qui est restée à mes côtés, et aux donateurs de belle vaisselle, dont Mesdames Macari et Milanesi de Nages.

Un grand merci également à : Odile, ma collègue de travail qui vient tout doucement, mais sûrement vers nous, pour son don de jolis vêtements ; Naïs, ma fille, pour ses jouets ; Françoise, ma voisine et famille d’accueil depuis peu, qui m’a incitée à réaliser ce vide-grenier avec de bons conseils ; Patrick, mon époux, qui nous a accompagnées à 5 h 30 du matin... et qui trouve les placards bien vides à la maison !

«Bientôt, me dit-il, nous serons à la rue : plus de tasses à café, plus de service de table !»
A présent, lorsque je remplis des cartons d'objets à vendre, il me surveille !

Anne-Marie BELLET