Dehors le chat !

Voici ce que nous vivons tous les jours. Après notre travail, auquel nous nous rendons pour gagner notre vie, nous essayons de sauver leur vie ou de la soulager...

Dehors le chat !

L'histoire commence le plus souvent par une jeune femelle à peine sortie de l'âge chaton et qui, subitement, change de comportement. Les humains propriétaires se lassent vite des miaulements incessants et pénibles de l'animal et le "fichent" à la porte ! Ils vont prendre un autre chaton : c'est plus mignon ! Ils n'ont pas compris que la chatte est simplement en chaleur.

Ils n'ont pas voulu stériliser leur animal (raison invoquée : c'est trop cher !). Pourtant, ils ne se privent pas pour autre chose... mais là, "pour un chat ! " Le vétérinaire peut faire moins cher ou bien les associations peuvent payer ! "

La minette ne tarde pas à mettre bas. Heureusement, il existe des personnes qui essayent de réparer le mal occasionné par d'autres.

La petite famille est repérée. S'ensuit une course contre la montre pour contacter une association afin d'aider au mieux les chats : soins, accueil si possible, travail pour préparer les adoptions, etc.

Mais il y a tellement à faire, alors qu'il n'y a pas assez de bras... Un chaton vient de se faire percuter par une auto. C'est le drame pour la nourrisseuse et pour l'association.

Un échec... encore un ! Mais il est impossible de tous les sauver : nous avons tant d'animaux en demande d'aide !

avril-201) Certains sont jetés à la rue pour une autre raison : divorce, décès ou expulsion du maître…
Et c'est la descente aux enfers pour l'animal. Mai 2019.
Mai-2019 : trouvé vacillant sur la route, 10 ans, poids plume, les mouches ont pondu sur lui comme s'il était déjà un cadavre... trois mois auparavant, son maître a été interné.
Pirate : maltraité, battu par la suite, sa vie n'est qu'une suite de coups.
Avril 19 : Cette jeune minette de rue va mettre bas pour la première fois. Elle respire mal. Les bébés repoussent vers les poumons les entrailles, qui trouvent un passage par une hernie hiatale. La chatte meurt durant l’opération.
2018 : voici un minet mort-vivant que nous avons dû soulager. Quel courage et quel amour faut-il pour les personnes qui vont à sa rencontre.

Voilà pourquoi nous insistons encore et toujours pour promouvoir la stérilisation, pour choisir l'humain qui se propose d'adopter l'un de nos protégés, car il devra assurer son avenir et le respecter jusqu'au bout.

La tâche est rude. Le travail immense. La critique sévère.

Mais nous sommes toujours debout, comme un dernier rempart contre l'inhumanité dont font preuve les hommes envers les autres êtres vivants et contre tous les êtres vivants ! Nous ne faisons pas de différence, même si nos actions sont plus centrées sur les chats.

Si vous voulez nous aider en faisant un don : par chèque à l'ordre des chats libres de Nîmes agglo-9 rue lafayette-30230 Rodilhan, soit par virement bancaire, par virement paypal (dans ces deux cas notifier votre don et noter vos coordonnées complètes.) soit en rejoignant l'équipe ou encore en visitant notre boutique. Vous y trouverez, entre autres, nos deux ouvrages.

Les chattes, chats et chatons vont seront reconnaissants de l'aide que vous leur apportez, aussi infime soit-elle ! Toute l'équipe vous remercie vivement de votre soutien.