Une petite histoire pour se distraire : capture compte double !

Chat rebroussant chemin dans le piège... désespoir du bénévole assuré !

Une petite histoire bien ordinaire pour se distraire...

Entre bénévoles, nous avons l'habitude de nous soutenir et parfois, nous essayons d'en profiter pour nous distraire un peu. C'est difficile, car nous vivons tous la même chose à peu près et le sujet est toujours très félin, évidemment.

Voici donc la teneur d'un mail échangé par deux d'entre nous :

Hier soir, je suis allée capturer chez Madame C, la dame qui a envoyé une participation selon nos instructions.

Le rendez-vous chez Krémer était calé, j'avais prévu la voiture et le piège, et je me suis mise en place avec la dame dans son jardin.

C'était un peu sport, car cette dame nourrit quatre chats semi-sauvages et bien sûr, le piège intéressait beaucoup l'un d'entre eux en particulier, que nous ne voulions capturer. La difficulté était de nourrir les trois qui n'étaient pas prévus et de laisser à la candidate le loisir de se nourrir uniquement où je le souhaitais, c'est à dire dans la boîte !

Après les observations d'usage, la minette désignée volontaire pour une stérilisation a fini par s'approcher, a mangé ce qu'il y avait devant, puis un peu dedans... puis est ressortie. En général, à ce stade-là, je commence à manquer de souffle depuis ma cachette et je suis obligée de me souvenir que respirer, c'est bon pour la santé, voire pour la vie tout court ! Et que si je ne veux pas qu'elle se raccourcisse, ben faut y penser !

La minette continuait à faire la sienne, de vie :
" Ah c'est pas mal, l'humaine inconnue n'est plus là (tu parles !) et puis j'ai faim..."
Elle était totalement entrée dans le piège, la tête tendue pour manger le tas de nourriture posé après la plaque qui déclenche (bien cachée, pourtant, sous un journal)... elle jouait à la girafe !
"Pourquoi-pas-mais-mets-ta-patte-dessus-patate"...
Moi, en apnée, j'étais cachée de nouveau derrière le volet, à cinq mètres de là...
C'est alors que son copain chat, le gourmand qui voulait a-bso-lu-ment manger un maximum, en a eu marre. Il l'a littéralement poussée dedans en décidant qu'elle était vraiment trop bête de résister à un pareil tas de nourriture.
Bref, j'en ai eu deux... A mon avis, le chat n'a pas fini d'en entendre parler : ils sont à l'étroit là-dedans ! Krémer va avoir une surprise, du coup ! Je vais voir avec lui et vais prendre une autre boîte de transport pour qu'ils se réveillent seuls et tranquilles.
C'était une petite histoire pour te distraire, mais cela reste une histoire de chat. Promis, la prochaine fois, j'irai capturer des tomates ! 

Les tomates n'ont pas eu à s'inquiéter : les deux chats ont été stérilisés et seront bientôt relâchés dans leur cher jardin...