Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois.

0_1Ce qui est vrai pour les hommes l’est aussi pour les chats qui ont la capacité de reproduire le même comportement lorsqu’ils sont confrontés à des situations tragiques.

Deux petits chatons de 7 semaines ; l’un tigré tabby, le frère, accompagné de sa sœur, noire jais, tous deux issus d’une même portée et nés à la rue dans une friche entre un hangar et une résidence.

Repérés furtivement cet été lors du nourrissage quotidien de la colonie de chats adultes sur place mais jamais approchés car trop timides et craintifs malgré leur ainés qui me connaissent et qui viennent se laisser caresser.

Je constate rapidement qu’avec la chaleur les infections dues au coryza commencent à gagner leur yeux et qu‘ils dépérissent..

Que faire, car encore hors d’atteinte, bien à l’abri derrière un grillage qui les sécurise ?

Plus le temps passe et plus le petit frère tigré est pris par la maladie et présente des yeux encombrés par les croutes de pus séchées. Il a du mal à les garder ouverts. Sa sœur semble moins prise pour l’instant mais présente elle aussi des signes inquiétants (en fait une forme grave d’ulcère a l’œil). Ils sont toujours ensemble ; blottis l’un contre l’autre et prennent leur triste sort en patience. Jusqu’au jour ou je réalise que le petit frère a les yeux complètement fermés car collés et qu’il n’y voit plus rien du tout…Désorienté, il était très vulnérable et dépendait entièrement de sa petite sœur. Il la suivait comme son ombre, son museau fourré dans son flanc, se déplaçant à son rythme pour ne pas la perdre. Lorsqu’elle perdait son contact, elle se retournait pour voir où il était et revenait vers lui immanquablement pour le retrouver.

J’ai assisté a ce manège émouvant à chaque fois que je venais leur donner à manger..? elle, devant qui le guidait partout : vers le point d’eau pour boire, puis vers les barquettes de pâtée et enfin pour le retour en sécurité vers leur abri dans les haies. Avec le temps ils ont fini par venir plus prés et j’ai su que leur prise serait pour bientôt.

Le jour J, avec juste une caisse de transport « chats » et à la voix ils sont venus chercher leur repas que j’avais pris soin de disposer à l’intérieur.

La petite sœur étant très timide, je ne savait pas si elle allait vouloir entrer dans cette boite inconnue, et entrainer son frère ? Elle était surtout affamée et a su surmonter sa peur car cet adorable « tandem » s’est dirigé tout doucement vers l’intérieur. Elle en tête,  guidant son petit protégé aveugle qui la suivait en toute confiance et sans le savoir, vers la fin de leurs souffrances de petits chatons sauvages et vers une autre vie bien meilleure.

Les deux sont rentrés l’un après l’autre. La sœur borgne guidant le frère aveugle. J’ai refermé la grille derrière eux en douceur et ils n’ont même pas été effrayés.

A présent ,POLLUX et MARGOT sont en soins chez OLIVIA qui les pouponnent comme une experte (qu’elle est en fait !)…

Jean-Denis Le 26 sep 2014.

Une bien triste histoire comme il en existe trop, il faut se mobiliser et se faire entendre pour supprimer ces souffrances inutiles. rejoignez nous et adhérez à l'association, plus nous serons nombreux plus nous serons fort.