Assemblée générale du 10 février 2018

L'assemblée vote le bilan financier

Nous étions 92 personnes dans la salle et 132 personnes représentées pour notre assemblée générale. Certains d'entre vous étiez par la pensée avec nous : de Strasbourg à Mayotte, en passant par Rennes ou Privas. Merci aux nombreux messages de soutien que nous avons reçu.

Cette année, nous n'avions pas prévu de projection sur l'écran, car le temps nous a manqué. Nous avons préféré travailler sur le rapport moral qui, cette année, n'a pas été présenté au fil des mois, mais par rubriques.

Nous avons bien insisté sur le but premier de l'association, la stérilisation, ainsi que sur les moyens que l'on se donne pour trouver les financements et les difficultés que nous rencontrons.

Lors du débat avec le public, la question : " Pourquoi ne pas embaucher un vétérinaire ? " a été à nouveau posée. Réponse : nous ne pouvons nous le permettre, à cause des difficultés rencontrées pour trouver des vétérinaires qui accepteraient de faire uniquement des stérilisations. Il faudrait prévoir un fort roulement de praticiens, avec le risque de ne pas trouver de personnel pendant quelques jours ou semaines, anticiper les vacances de l'employé et recruter une secrétaire pour gérer les rendez-vous (ce type d'emploi bénévole est très difficile à pourvoir). En outre, il faudrait trouver une salle spécialement dédiée et enfin, gérer l'embauche... Tout cela n'est vraiment pas facile de mettre en place par une association composée uniquement de bénévoles.

Le problème des croquettes a été également abordé : nous ne pouvons pas nous substituer aux personnes qui nourrissent les chats de la rue. Nous aidons au cas par cas avec les moyens que nous avons quand nous les avons.

Le bilan financier, très attendu, a été présenté par Karine Bourgues, notre trésorière.

Le bureau a été réélu.

Nous avons également présenté au public notre second ouvrage, un recueil d'histoires vraies et amusantes intitulé "De l'Ombre à la Lumière".