Adieu Diego... (4)

Misou devant Diego au fond. Instant de paix enfin retrouvée... l'espace d'un moment.

Le 5 août 2017 - C'est avec beaucoup de peine que nous vous donnons les dernières nouvelles de Diego.
Son inflammation buccale ayant bien diminué depuis la dernière consultation, le vétérinaire a pu poser un terrible diagnostic : ostéosarcome (cancer osseux, à la mâchoire). Déjà métastasé.
Nous étions prêts à tout tenter, mais il n'y avait plus rien à tenter. La maladie est mortelle à court terme et extrêmement douloureuse. Nous avons donc pris la décision d'abréger ses souffrances. Il s'est endormi sous nos caresses ce vendredi 4 août vers 12 heures.
Repose en paix Diego, au moins tu auras été aimé, soulagé et pleuré.

Misou

 

 

 

Laly en sous-poids, une infection qui lui prend l’œil et la tête.

Maintenant, nous allons tout tenter pour sauver Misou, son compagnon de galère, dont le pronostic vital est encore engagé.
Son coryza répond bien aux antibiotiques, mais Misou reste très congestionné et encombré. Il présente une gale des oreilles, une infestation massive de "bébètes" (puces, poux, vers) et un foie de taille anormale. Nous croisons fort les doigts pour que ce soit lié à son infection et non à un lymphome. Nous ne le saurons que dans quelques semaines, quand l'inflammation du coryza aura diminué.
Nous tâcherons de vous donner des nouvelles régulièrement. 

 

 

Merci pour votre soutien envers les minous des rues. Merci à tous ceux qui ont participé aux soins de Diego. Nous allons reporter les fonds levés sur Misou et sur Laly, une autre minette qui nous cause bien du souci : une minette de rue pour laquelle nous avons commencé des soins qui, au début, paraissaient simples. Après avoir vu trois vétérinaires, effectué une batterie d'analyses et diverses investigations, la seule solution qui restait était l'euthanasie. Mais la minette a posé ses deux pattes sur l'épaule de sa nounou et lui a léché doucement le cou... nous continuons donc en espérant la sauver grâce à un nouveau traitement.

Ceci pour vous dire que malheureusement, des Diego, des Misou et des Laly, nous en trouvons tous les jours. La plupart sont malheureusement sacrifiés sur l'autel de l’indifférence générale et par notre incapacité à résorber tant de misère. Alors, continuez à nous soutenir et espérons qu'avec l'aide du "collectif 100 pour cent stérilisation" soit enfin vaincue, un jour, cette fatalité qui n'en est pas une !

Pour eux... avec nous ...